Sur l'écriture

Atelier

Les notes de travail

Oral

Lorsqu'on parle de notes de travail, à quoi pensez-vous ?

Pistes

Observation

À quoi peuvent servir les notes de travail ?

Vous répondrez en observant les exemples ci-contre.

Prolongement

L'anthropologue Jack Goody a parlé à propos de l'écriture d'une "technologie de l'intellect". Pourquoi, selon vous ?

Application

Résumez ce que vous vous avez appris sur les notes sous forme de notes.

Eugène Delacroix, Carnet de voyage, 1832.

Gustave Flaubert, plan général de Madame Bovary, 1851.

Cours de physiologie, notes prises d'après les cours de Claude Bernard à la Sorbonne, env. 1869.

Émile Zola, notes prises en préparation de L'Assommoir, paru en 1876.

Émile Zola, généalogie des Rougon-Macquart, 1868-1878.

Marie Curie, Carnets de la découverte du polonium et du radium, 1897-1900.

Georges Perec, "Cahier des charges" de La Vie mode d'emploi (paru en 1978).

Atelier

"Une nouvèle Ortografe"

Observation

Observez le texte suivant.

1. Comment est-il écrit ?

2. Que nous montre-t-il sur l'orthographe française ?

"Je ne ferois point de Preface, ∫i je n'avois à parler que du ∫ujet de ce Livre : j'atendrois la décision du Public, ∫ans faire de vains éforts pour la prévenir. Mais j'ai afecté une nouvèle ortografe, & toutes les nouveautez ont be∫oin d'éclairci∫∫emens. J'avoüerai pourtant que ∫i per∫one ne m'avoit fraié le chemin, je nû∫∫e o∫é m'y cometre : mais une Letre imprimée de Mon∫ieur l'Abé Dangeau, à Mon∫ieur de Pontchartrain, qui m'e∫t tombée dans les mains, m'a déterminé à une cho∫e où j'avois de l'inclination ; elle établit ce nouveau ∫i∫téme d'Ortografe avec beaucoup de nèteté, & même d'agrémens, dans une matiere qui ne semble ∫uceptible ni de l'un, ni de l'autre.

Le de∫∫ein de cete nouveauté e∫t d'aprocher autant qu'il e∫t possible l'Ortografe de la prononciation. Tant de per∫ones y ∫ont intere∫∫ées, qu'il y a lieu d'e∫perer de la faveur dans cete entrepri∫e. D'abord on a retranché toutes les letres doubles dans les mots où elles ne ∫ervent point à la prononciation, come dans apeler, le premier p ; dans oca∫ion, le premier c. [...]

L'utilité de cete Ortografe est grande ; elle aporte de la briéveté dans les Livres, du ménage dans l'impre∫∫ion, de la facilité dans la lecture. Les gens d'habitude auront peine à ∫e défaire d'une vieille coûtume ; il s'en faudra con∫oler en faveur de la Jeune∫∫e qui vieillira ; en ∫orte qu'un jour tout le Monde aura abjuré cét ereur."

Robert de Brye­, Le Duc de Guise surnommé le Balafré, 1694.

Application

Quelles erreurs faites-vous le plus souvent ? Quel est votre 'profil' orthographique ?

É/ER/EZ

Écrivez trois phrases. Dans chacune, vous utiliserez au moins une fois chacune des terminaisons verbales suivantes : "é", "er", "ez".

A/À/ON/ONT

Écrivez trois phrases. Dans chacune, vous utiliserez au moins une fois chacune des formes suivantes : "à", "a", "on", "ont".

CE/SE/C'EST/S'EST

Écrivez trois phrases. Dans chacune, vous utiliserez au moins une fois chacune des formes suivantes : "ce", "se", "c'est", "s'est".

LES ACCORDS

1. Soit la phrase suivante : "Le camion bleu, qui vient de Nantes, est tranquille sur sa voie quand une voiture en face perd le contrôle et le percute."

Vous réécrirez la phrase deux fois en remplaçant "camion" par "voiture", puis "camions".

2. Écrivez deux phrases dans lesquelles un mot entraînera l'accord d'au moins cinq autres mots.

LES ACCORDS DU PARTICIPE PASSÉ

Écrivez trois phrases. Dans chacune, vous utiliserez au moins une fois chacune des formes suivantes : "é", "ée", "és", "ées".

L'accord de tout

Écrivez deux phrases qui commencent par : "Ils sont tout ...".

Écrivez deux phrases qui commencent par : "Ils sont tous ...".

Dans chacune de ces quatre phrases, vous utiliserez au moins une fois "tout" et "tous".

I/IS/IT-U/US/UT
LES CONJUGAISONS

Conjuguez les verbes suivants : agir, constituer, crier, découvrir, dire, finir, jeter, mettre, pouvoir, savoir, souhaiter. Vous varierez les temps (présent, passé composé, passé simple, futur) et les personnes (je, il).

Atelier

Le Sketchnoting

Observation

Le sketchnoting est une technique récente.

1. Comparez les deux fiches suivantes. Quelles différences ?

2. Quels procédés sont utilisés dans la seconde ?

Application

1. Dessinez le mot 'typographie' de quatre façons différentes.

2. Encadrez le mot 'BANNIÈRE' avec une bannière.

3. Créez des pictogrammes simples en vous inspirant d'objets ordinaires (v. tableau ci-contre).

4. Dictée : dessinez des pictogrammes à partir des mots qui vous sont proposés.

Pistes

Image originale Image simplifiée Image originale Image simplifiée

5. Illustrez par des pictogrammes chacun des points suivants :

I. Le sketchnoting, pourquoi ?

Le sketchnoting permet

- de visualiser ce qu'on doit retenir

- de renouer avec une activité manuelle

- de s'amuser et d'être actif

6. Hiérarchisez visuellement les éléments suivants :

II. Le sketchnoting, comment ?

1. La typographie et les bannières

2. La structure

3. Les illustrations

a. Les flèches et les puces

b. Les pictogrammes

c. Les ombres et les couleurs

III. Le sketchnoting, où et quand ?

1. En cours, pour prendre des notes

2. Pendant les exercices, pour réfléchir

3. Chez soi, pour faire des fiches de révision

Ressources

Vers l'écriture

Mise en place

Le nombre de participants : pas plus de 15, pour avoir un temps d'écoute.

La disposition des places : contrainte, un garçon / une fille (on est plus libre avec des inconnus autour de soi).

Les règles de base : jamais d'attaque personnelle. Aucun dialogue pendant le temps d'écriture. Chacun est libre de lire ou pas, d'écrire ou pas. L'enseignant doit écrire lui aussi.

1. Textes à démarreur.

Définition

"Je me souviens de Reda Caire". Ainsi commence le livre de Georges Perec, Je me souviens. Suivent près de cinq cents souvenirs. Ce livre est donc une longue liste, et aussi un long poème. La liste est exploratoire, systématique, mais jamais exhaustive.

Systématisation : Tous les démarreurs sont autorisés. Citons-en quelques-uns :

Je me souviens...

Je sais que...

Je me demande si...

Ce dont je suis fier, c'est...

La première fois que...

www.oulipo.net

2. Descriptions.

Faites circuler une photo en noir et blanc (un cliché de Doisneau, par exemple) et demandez aux participants d'écrire ce qui leur passe par la tête au sujet de cette photo.

Vous pouvez proposer de commencer par : "Ce qui m'étonne/me touche dans cette photo, c'est..."

Variante : Décrivez un objet que vous avez devant vous (trousse, crayon, table, etc.).

3. Réincarnation

Demandez à chacun de choisir quelque chose ou quelqu'un qu'il va habiter : humain, animal, végétal, insecte, bactérie, corps céleste, objet...

Je vis dans un puits. Je vis comme une fumée dans un puits, comme un souffle dans une gorge de pierre. Je ne bouge pas. Je ne fais rien, qu'attendre. Au-dessus de ma tête j'aperçois les froides étoiles de la nuit et les étoiles du matin et je vois le soleil. Parfois je chante de vieux chants de ce monde au temps de sa jeunesse. Comment dire ce que je suis, quand je l'ignore ? J'attends, c'est tout. Je suis brume, clair de lune, et souvenir. Je suis triste et je suis vieux. Parfois je tombe vers le fond comme des gouttes de pluie. Alors des toiles d'araignées tressaillent à la surface de l'eau. J'attends dans le silence glacé ; un jour viendra où je n'attendrai plus.

R. Bradbury, Chroniques martiennes, 1950.

Il s'agit d'écrire, étape par étape, en se plaçant à l'intérieur de l'être choisi, et en essayant de brouiller un peu les pistes, de ne pas faire trop vite deviner l'être choisi :

  • qu'est-ce que je perçois où je suis ?
  • qu'est-ce que je fais ?
  • qu'est-ce que je vais faire ?

4. Notice explicative

a. Rédigez une notice explicative permettant de réaliser quelque chose (recette de cuisine, didacticiel, etc.).

b. Variante : Rédigez une notice explicative permettant de rater à coup sûr quelque chose, comme le livre de P. Watzlawick, Faites vous-même votre malheur, parodie des livres de conseils pratiques.

Fiche

Matrices

Exemple de plan pour la lecture analytique

"Analyse : action de décomposer un tout en ses éléments constitutifs. Examen souvent minutieux qui tente de dégager les éléments propres à expliquer une situation, un sentiment, une idée."

Le commentaire littéraire est une forme rédigée de lecture analytique.

Notes

* Comment l'auteur a-t-il formulé son propos : on attend des connaissances linguistiques ou littéraires.

** Pourquoi a-t-il choisi cette forme ?

I. ...

Argument (une phrase complète) Explications (non rédigées, notes de travail) Citations + analyse* + interprétation** (non rédigées, notes de travail)
1.
2.
3.

II. ...

Argument (une phrase complète) Explications (non rédigées, notes de travail) Citations + analyse* + interprétation** (non rédigées, notes de travail)
1.
2.
3.

Exemple de plan pour la réflexion littéraire

La dissertation est une forme rédigée de réflexion littéraire.

I. ...

Argument (une phrase complète) Explications (non rédigées, phrases incomplètes) Références précises / contexte / commentaire (non rédigées)
1.
2.
3.

II. ...

Argument (une phrase complète) Explications (non rédigées, phrases incomplètes) Références précises / contexte / commentaire (non rédigées)
1.
2.
3.