Méthodes

Fiche

Analyser un texte

Lecture

"Analyse : action de décomposer un tout en ses éléments constitutifs. Examen souvent minutieux qui tente de dégager les éléments propres à expliquer une situation, un sentiment, une idée."

Recherche

Pendant la phase initiale de recherche, les couleurs permettent de relier des mots, des expressions, des procédés relatifs à une même idée.

Le Loup et l'Agneau.

La raison du plus fort est toujours la meilleure.

Nous l'allons montrer tout à l'heure.

Un Agneau se désaltérait

Dans le courant d'une onde pure.

Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,

Et que la faim en ces lieux attirait.

Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?

Dit cet animal plein de rage :

Tu seras châtié de ta témérité.

Sire, répond l'Agneau, que votre Majesté

Ne se mette pas en colère ;

Mais plutôt qu'elle considère

Que je me vas désaltérant

Dans le courant,

Plus de vingt pas au-dessous d'elle ;

Et que par conséquent en aucune façon

Je ne puis troubler sa boisson.

Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,

Et je sais que de moi tu médis l'an passé.

Comment l'aurais-je fait si je n'étais pas né ?

Reprit l'Agneau, je tète encor ma mère,

Si ce n'est toi, c'est donc ton frère :

Je n'en ai point. C'est donc quelqu'un des tiens :

Car vous ne m'épargnez guère,

Vous, vos bergers, et vos chiens.

On me l'a dit : il faut que je me venge.

Là-dessus au fond des forêts

Le Loup l'emporte, et puis le mange,

Sans autre forme de procès.

J. de La Fontaine, Fables, I, 10, 1668.


Alexandrin régulier, équilibre : loi incontestable, stable. Aucune exception.

Esquisse de décor. Hypallage : c'est l'agneau qui est pur.

"Survient" : Présent de narration =! imparfait

"Qui te rend si hardi..." : Allitération en 'r' qui fait entendre le grondement de l'animal. Question rhétorique + sous-entendu.

3ème personne qui indique le respect.

Connecteurs logiques : discours raisonné.




Reprises pronominales : cet animal, cette bête...




Répétition de "C'est donc..."

À la fin, l'agneau ne répond plus.



Chute finale, brève, soudaine.

Recherche

Dans la prise de notes finale, les couleurs permettent d'associer simplement une idée et les citations correspondantes.

I. Cette fable propose un récit vif et plaisant

1. La Fontaine propose deux personnages typés dans une esquisse de cadre.

Deux personnages complètement opposés :

- AGNEAU, innocence, enfance != LOUP, prédateur, affamé, mû par ses appétits

Un conte, proche du petit Chaperon rouge (1698).

2. La fable est constitué essentiellement d'un dialogue vif.

Style direct qui constitue les 2/3 de la fable : 19 vers sur 29.

Déséquilibre entre le LOUP qui parle de + en + et l'AGNEAU qui parle de - en -.

Vivacité de l'échange, qui rappelle la comédie.

3. La Fontaine ménage rebondissement et tension dramatique, surprise et suspens.

Suspens, tension dramatique, dû à la morale initiale.

Surprise avec l'arrivée du loup, qui produit une rupture.

II. Mais c'est aussi une réflexion sur la parole et la justice

1. L'agneau propose une défense éloquente et raisonnée.

L'agneau = un habile orateur.

Prise de parole structurée, suivant les règles de la rhétorique : exorde, narration, réfutation.

2. Le loup formule des accusations répétées et manipulatrices

Le loup ne se contente pas de dévorer l'agneau : il l'accuse et le condamne.

Pas de véritable dialogue : le loup impose ses raisons.

3. La morale propose un constat désabusé et pessimiste.

Culture, raison, éloquence, justice n'ont aucune valeur.

Méthode

Le paragraphe

Principe

Le paragraphe argumenté est un modèle de rédaction qui permet de structurer sa réponse.

Un paragraphe correspond à une idée.

Le paragraphe peut être utilisé pour répondre à une question isolée ou pour constituer une sous-partie d'un devoir plus vaste.

Structure

Le paragraphe est composé de :

  • une phrase d'introduction, qui résume l'argument que vous voulez démontrer ;
  • des explications, qui précisent et éclairent votre argument ;
  • des citations ou des exemples dont le commentaire va soutenir votre propos ;
  • une phrase de bilan qui résume le propos.

Les citations et les exemples doivent :

  • être adaptés à l'idée que vous vous efforcez de démontrer ;
  • être commentés : ils doivent donner lieu à une analyse et une interprétation ;
  • pour les citations, être indiquées par des guillemets, et référencées par le numéro de ligne ou de vers.

Présentation

Le paragraphe commence toujours par un alinéa et se termine par un retour à la ligne.

Méthode

L'insertion des citations

Cette fiche est destinée à éclairer un point de méthode

Rappel

Les codes typographiques

Toutes les citations, même d'un seul mot, se mettent entre guillemets ; si vous citez plusieurs mots non consécutifs dans le texte, mettez des guillemets à chacun.

On trouve le champ lexical de la mort : "cadavérique", "pâle", "fantomatique"

Pour signaler une coupure dans une citation utilisez le signe [...]. Une citation, même coupée, doit rester compréhensible et correcte : ne citez pas le premier et le dernier mot d'un passage ; ne coupez pas un groupe en plein milieu.

Voltaire décrit ainsi le 'procès' de Zadig : "conduire devant l'assemblée du grand Desterham, qui le condamna au knout, et à passer le reste."

L'apostrophe de Zadig est ironique : "Étoiles de justice, abîmes..., ... d'affinité avec l'or"

Si une modification du texte est nécessaire pour intégrer une citation à votre phrase, mettez entre crochets ce que vous avez changé.

Zadig explique que, "[se] promenant dans les routes de ce bois, [il a] aperçu les marques des fers d'un cheval."

La citation des vers est plus commode sans retour à la ligne mais vous devez mettre une barre oblique pour remplacer le retour à la ligne, et garder les majuscules de début de vers.

"Par les plus grands forfaits / Sur le trône affermi, / Dans la publique paix / C'est le seul ennemi."

Les différentes constructions syntaxiques

Pour insérer des citations, on peut :

1. si la citation est courte, l'intégrer à syntaxe de votre phrase.

Tout en paraissant critiquer son corps, Almona montre "ses bras nus, d'une forme admirable et d'une blancheur éblouissante".

2. annoncer la citation par les deux-points (:) précédés ou non d'un verbe introducteur (écrire, affirmer, prétendre, etc.).

Voltaire explique, par la bouche de l'ange : "il n'y a point de hasard ; tout est épreuve, ou punition, ou récompense, ou prévoyance".

3. introduire la citation au style indirect (verbe introducteur suivi de "que").

Voltaire explique, par la bouche de l'ange qu'"il n'y a point de hasard ; tout est épreuve, ou punition, ou récompense, ou prévoyance".

4. faire précéder la citation d'un groupe nominal tel que selon X, d'après Y ou d'une subordonnée de même sens (Comme l'affirme...).

Selon l'ange, "il n'y a point de mal dont il ne naisse un bien".

5. utiliser une incise au milieu ou à la fin de la citation ; dans ce cas, l'inversion du sujet est obligatoire.

"Les méchants", explique l'ange, "sont toujours malheureux : ils servent à éprouver un petit nombre de justes répandus sur la terre"

6. placer la citation entre parenthèses.

Zadig paru très ému : il crie souvent ("en jetant des cris", "s'écria", "cria", s'écria").

Les erreurs fréquentes

En aucun cas on ne juxtapose simplement le texte du commentaire et la citation :

Zadig paraît être dans une position d'infériorité "lui demanda la permission de parler" et "Zadig, à genoux, adora la Providence, et se soumit".

Soit on cite, soit on reformule, on évite de faire les deux :

Zadig est condamné à une amende de cinq cent onces d'or parce qu'il ne répond rien : "il ne répondit rien... il fut condamné pour ce crime à cinq cents onces d'or"

On évite les citations trop longues :

Finalement, le bon droit de Zadig est reconnu : "quoique plusieurs mages opinassent qu'on devait le brûler comme sorcier, le roi ordonna qu'on lui rendît l'amende des quatre cents onces d'or à laquelle il avait été condamné. Le greffier, les huissiers, les procureurs, vinrent chez lui en grand appareil lui rapporter ses quatre cents onces ; ils en retinrent seulement trois cent quatre-vingt-dix-huit pour les frais de justice, et leurs valets demandèrent des honoraires."

On évite les suites de citations :

Voltaire montre que Zadig est un observateur avisé : "J'ai vu sur le sable les traces d'un animal", "j'ai remarqué que le sable était toujours moins creusé par une patte", "j'ai aperçu les marques des fers d'un cheval", "J'ai vu sous les arbres [...] les feuilles des branches nouvellement tombées", "Tous les juges admirèrent le profond et subtil discernement de Zadig", "Zadig vit combien il était dangereux quelquefois d'être trop savant"

Méthode

L'introduction et la conclusion

Principe

L'introduction est un moment essentiel de votre devoir : c'est le premier contact avec votre lecteur et le point de départ de votre parcours. Elle comporte les éléments suivants :

  • une phrase d'amorce, qui capte l'attention du lecteur ;
  • des éléments de contextualisation qui éclairent l'extrait ;
  • une problématique et une brève présentation des grands axes du plan.

La problématique est indispensable. C'est le problème qui donne sens à votre analyse : votre développement est une série de réponses ; la problématique est la question.

Dans une dissertation ou un commentaire, on attend une problématique littéraire :

Historique Social Psychologique Littéraire

"Comment éduquait-on les jeunes filles autrefois ?"

"Les jeunes femmes seront-elles toujours soumises au pouvoir des hommes ?"

"Que peut ressentir une jeune fille privée de liberté ?"

"En quoi cette scène constitue-t-elle un moment charnière pour les deux personnages ?"

"Cette scène constitue-t-elle un simple divertissement grivois ?"

Problématique non pertinente en français Problématique pertinente en français

Dans le cas d'un commentaire, on parle aussi de projet de lecture (= problématique + annonce des axes).

La conclusion, à l'opposé, est l'aboutissement de toute votre réflexion et le dernier contact avec votre lecteur. Elle comporte les éléments suivants :

  • Une synthèse qui reprend l'essentiel de votre réflexion sous une forme résumée et répond à la question posée dans l'introduction ;
  • Une ouverture qui replace votre étude dans une perspective plus large en établissant un rapprochement avec d'autres œuvres, d'autres sujets de réflexion, etc.

Présentation

La problématique est incluse dans l'introduction ; elle précède et justifie l'annonce du plan.

Méthode

Le commentaire littéraire

Cette fiche est consacrée à la méthodologie du commentaire littéraire

Principe

Le commentaire littéraire vise à proposer une interprétation d'un texte dans un devoir structuré. Il s'agit d'éclairer

  • ce que le texte dit
  • comment il le dit
  • pourquoi il le dit comme ça

Dans les séries technologiques, le commentaire est guidé par des questions.

Mode d'emploi

Sur les 4 heures de l'épreuve écrite au baccalauréat, le commentaire doit occuper environ 2 heures 45.

Les différents brouillons occupent la moitié du temps. La rédaction au propre l'autre moitié.

Les différents brouillons
Le remue-méninges

Une fois le texte lu et situé, il faut noter tout ce qui vous paraît digne d'attention : idées fortes du passages, choix lexicaux, faits stylistiques, construction de l'extrait, etc. Les observations formelles doivent toujours être reliées au sens, et réciproquement.

Noter signifie écrire au brouillon, mais également souligner, surligner, relier, encadrer sur le texte.

La progression

Une fois l'extrait exploré dans tous les sens, il faut rassembler les remarques en unités logiques : une idée, quelques éléments d'explications, une ou plusieurs citations. Ces unités logiques formeront les paragraphes. Ces unités logiques doivent à leur tour être rassemblées en grands ensembles ; une progression logique claire doit se dégager.

1ère partie : [Je veux montrer que] ...

Arguments (phrases rédigées) Explications (non rédigés) Citations et commentaires (non rédigés)
1er paragraphe : [Je veux montrer que] ... Explications, qui précisent et éclairent votre argument. Citations ou références : ils doivent systématiquement donner lieu à une analyse et une interprétation.
2ème paragraphe : [Je veux montrer que] ...
3ème paragraphe : [Je veux montrer que] ...

L'introduction et, dans la mesure du possible, la conclusion sont rédigées au brouillon.

La rédaction

La présentation souligne la rigueur de votre réflexion.

Entre l'introduction et le développement, entre le développement et la conclusion, on saute deux lignes. Entre chaque partie, on saute une ligne.

Les titres d'œuvres sont soulignés.

Fiche

La dissertation

Cette fiche est consacrée à la méthodologie de la dissertation

Méthode

La dissertation se définit comme une argumentation dont le sujet porte sur une question ou un problème littéraire lié à un objet d'étude du programme.

Présentation

La présentation souligne la rigueur de votre réflexion.

Entre l'introduction et le développement, entre le développement et la conclusion, on saute deux lignes. Entre chaque partie, on saute une ligne.

Les titres d'oeuvres sont soulignés.

1. Etudier le sujet

La première étape de la réflexion est de comprendre le sujet. Cela implique de :

  • définir les mots-clés du sujet ou de la citation ;
  • situer le sujet ou la citation dans un contexte (objet d'étude, époque, etc.) ;
  • reformuler les points de vue ou les interrogations proposées par le sujet.

La plupart des sujets de dissertation comporte une part d'implicite. Derrière la question posée par le sujet s'en trouvent d'autres. Par exemple, un sujet sur la comédie ouvre souvent sur des questions liées au théâtre en général.

2. Rassembler idées et exemples

Il s'agit de rassembler tous les éléments qui peuvent permettre d'apporter des réponses pertinentes à la question posée, de confirmer ou au contraire de contredire le point de vue proposé : idées, raisonnements, exemples.

Ces éléments peuvent être trouvés :

  • dans le corpus proposé
  • dans vos connaissances personnelles (lectures analytiques, mais aussi notions littéraires et esthétiques, lectures cursives, oeuvres artistiques)

3. Ébaucher un plan

Suivant le formulation du sujet, plusieurs démarches peuvent être choisies :

Type de sujet

Question fermée

Citation à commenter

Question ouverte

Exemple
Démarche à adopter

Un plan concessif (certes.../mais...) ou plan dialectique (thèse/antithèse/synthèse).

Un plan thématique (Tout d'abord.../Ensuite.../Enfin...)

Dans tous les cas, on va du plus simple au plus complexe, du plus commun au plus personnel.

Le développement doit proposer une progression claire et explicite. Il doit éviter l'effet d'un catalogue d'idées juxtaposées.

Attention, dans le cas d'un plan concessif, ou d'un plan dialectique, à ne pas vous contredire !

Méthode

L'écriture d'invention

Cette fiche est consacrée à la méthodologie de l'écriture d'invention

Observation

1. Classez ces différents sujets.

2. Quelles connaissances et quelles compétences appellent-ils ?

3. Quel sujet vous paraît le plus difficile ? Pour quelle raison ?

Série L Séries ES/S Séries technologiques
2014

Objet d'étude : le personnage de roman.

Posté à une fenêtre, vous observez un lieu de votre choix. En vous inspirant, par exemple, des procédés employés dans les textes du corpus, rédigez la description détaillée de ce paysage, de façon à ce qu'elle reflète vos états d'âme.

Objet d'étude : l'écriture poétique.

Un article paru dans une revue littéraire reproche aux poètes de privilégier des thèmes sérieux et graves. Vous répondez à cet article par une lettre destinée au courrier des lecteurs de cette revue. Votre réponse comportera des arguments qui s'appuieront sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles.

Objet d'étude : le personnage de roman.

Dans le texte de Marc Dugain (La Chambre des officiers), le héros ne s'est pas encore vu car les miroirs ont été retirés de la salle où il est soigné. Un matin, il se voit dans le reflet d'une fenêtre. Imaginez la scène, ce qu'il découvre, les émotions qu'il ressent et les pensées qui l'assaillent au fur et à mesure d'une telle révélation. Votre texte, rédigé à la première personne, comportera au moins une quarantaine de lignes.

2015

Objet d'étude : l'écriture poétique.

Deux lycéens confrontent leurs points de vue sur le rôle du voyage pour nourrir l'inspiration poétique : l'un estime le voyage indispensable, l'autre lui oppose que l'on peut faire œuvre poétique sans avoir voyagé.

Imaginez ce dialogue, au cours duquel chacun de vos personnages développe des arguments qui s'appuient sur les textes du corpus, sur ceux que vous avez étudiés en classe et sur vos lectures personnelles.

Objet d'étude : le théâtre.

Imaginez la lettre qu'aurait pu adresser Ionesco à un metteur en scène de sa pièce à propos du dénouement.

Dans cette lettre, il explique comment, selon lui, l'actrice doit jouer le rôle de Marguerite et précise les éléments de mise en scène qui accompagnent la mort du roi.

Rédigez cette lettre en vous fondant sur vos expériences personnelles de spectateur et vos lectures.

Objet d'étude : le personnage de roman.

Imaginez la suite du texte C (texte de Joy Sorman).

Après avoir été exhibé dans les rues de la ville par son nouveau maître, l'ours échappe à la surveillance de ce dernier et retrouve enfin sa forêt natale.

Vous narrerez ces épisodes en ayant soin d'exprimer les émotions et les pensées du personnage. Vous veillerez à respecter les choix d'écriture du texte initial. Votre texte comprendra une quarantaine de lignes au minimum.

2016

Objet d'étude : les réécritures.

Imaginez, sous la forme d'un monologue intérieur, les réflexions et la méditation d'un monument installé depuis longtemps dans un lieu de votre choix : il s'interroge par exemple sur sa raison d'être, le comportement des hommes, son devenir, etc.

Objet d'étude : l'argumentation.

A l'occasion d'une commémoration, vous prononcez un discours élogieux à propos d'un écrivain dont vous admirez l'œuvre. Ce discours pourra réutiliser les procédés, à vos yeux les plus efficaces, mis en œuvre par les auteurs du corpus.

Objet d'étude : l'argumentation.

Vous découvrez au concours Lépine1 une invention dont la nouveauté, l'utilité et l'ingéniosité vous séduisent. Désireux de partager votre découverte et de communiquer votre enthousiasme, vous écrivez un article dans le journal de votre commune. Votre texte comprendra au minimum une quarantaine de lignes.

1. Concours Lépine: concours institué en 1902 et qui récompense chaque année les inventeurs et fabricants français.

2017

Objet d'étude : Les réécritures.

Poursuivez, en une cinquantaine de lignes, le récit de l’extrait du Vicomte de Bragelonne (texte D) : une fois dans sa cellule, l’homme au masque de fer se remémore les circonstances malheureuses qui l’ont conduit en prison et exprime avec amertume sa désolation.

Votre texte reprendra certaines caractéristiques du texte d’Alexandre Dumas.

Objet d'étude : Le roman.

À la manière des auteurs de ces romans, vous imaginerez le récit que pourrait faire un spectateur / une spectatrice d’une séance de cinéma qui l’aurait particulièrement marqué(e).

Votre texte, d’une cinquantaine de lignes, comportera les références au film, la description des émotions ressenties et des réflexions diverses suscitées par la représentation.

Objet d'étude : La poésie.

Un train raconte son voyage à travers des paysages, réels ou rêvés, en exprimant ses sensations et ses pensées.

Votre texte sera écrit à la première personne du singulier. Il comprendra une quarantaine de lignes au minimum

Remarques

Les différents types de sujet

On peut distinguer différents types de sujets

  • ceux qui invitent l'élève à transposer un texte : un texte est donné, il faut en proposer une version alternative. Il s'agit de mettre à jour l'implicite du texte, d'en reproduire les procédés, etc.
  • ceux qui invitent l'élève à argumenter sur un sujet : un débat est attendu, sur un problème littéraire au programme.
  • ceux qui invitent l'élève à créer un texte : une consigne est donnée, on attend que l'élève produise un texte littéraire (théâtre, poésie, roman, etc.) Cela implique à la fois la maîtrise de procédés formels, mais aussi des registres, des réflexions propres à chaque genre (qu'est-ce qu'écrire un texte de poésie lyrique ?)
Les invariants

Dans tous les cas, déterminer les contraintes imposées est indispensable. Il faut repérer :

  • le genre (lettre, saynète, extrait de roman, article, etc.)
  • le registre (tragique, comique, polémique, satirique, etc.)
  • la situation (lieu, moment, personnages, etc.)
  • les connaissances (objet d'étude, histoire littéraire, etc.)
  • la visée (quel sera l'objectif du texte ?)

Dans tous les cas, on attend qualité d'écriture, pertinence de la réflexion et composition du texte.

Méthode

La/les question/s de corpus

Principe

Un corpus rassemble plusieurs textes dont la confrontation permet d'approfondir un objet d'étude.

1h15/1h30 peuvent être consacrées au travail sur le corpus.

Mode d'emploi

Pour construire la/les réponse/s, il est demandé au candidat de construire une synthèse. Il faut confronter, c'est à dire mettre en évidence les idées qui traversent les documents du corpus.

Votre développement doit donc suivre un plan thématique. On évitera le plan document par document, ainsi que le plan points communs/différences.

Séries technologiques Série générales

Deux questions vous sont proposées.

Une seule question vous est proposée.

Pour chaque question, il faut citer chaque document. Les analyses sont beaucoup moins précises que pour un commentaire.

Quand vous avez affaire à un document iconographique (tableau, photographie), veillez à bien commenter l'image, et non le chapeau qui l'accompagne.

L'introduction doit présenter le thème et les documents du corpus de façon très sommaire, et, en série générale, rappeler la question posée.

La conclusion doit résumer les éléments de réponse proposés.

Présentation

La/les question/s de corpus doit donner lieu à un texte d'une cinquantaine de lignes, un peu plus en série technologique.

On évite les expressions comme 'le document A', 'le texte B', etc. On utilise plutôt 'l'extrait de [titre de l'oeuvre]', ou 'le texte de [nom de l'auteur]'.

L'introduction, les paragraphes, la conclusion sont signalés par des alinéas.

Méthode

L'épreuve orale

Cette fiche est consacrée à la méthodologie de l'épreuve orale

Préparation

Vous devez avoir, le jour de l'épreuve, un porte-vues comprenant :

  • le vade-mecum du candidat
  • votre descriptif signé par l'enseignant et le chef d'établissement
  • les textes indiqués sur votre descriptif

Vous devez également avoir tous vos livres en double exemplaire.

Déroulement

Le meilleur support pour l'exposé oral est un brouillon non rédigé. Ne rédigez qu'au recto, et numérotez les feuilles. Pendant l'exposé oral, il faut regarder l'interlocuteur.

Vous avez 30 minutes pour préparer une réponse organisée à la question posée. Puis l'épreuve commence.

1. L'exposé (10 minutes/10 points)

La lecture analytique est la première partie de l'épreuve orale.

La méthodologie est la même que pour le commentaire littéraire. Cependant, il ne s'agit pas d'aborder tous les aspects d'un texte, mais uniquement de répondre à la question posée.

Le déroulement attendu est le suivant :

  • présenter l'oeuvre et en particulier le passage à étudier ;
  • lire le passage de façon expressive ;
  • reprendre la question et annoncer le plan ;
  • développer l'analyse en citant et en commentant régulièrement le texte, et en faisant des liens réguliers avec la question ;
  • conclure en répondant de façon synthétique à la question posée et en ouvrant vers d'autres oeuvres.
2. L'entretien (10 minutes/10 points)

A la suite de l'exposé, l'examinateur passe à un entretien. Les questions s'appuient sur le descriptif des activités effectuées au cours de l'année.

On peut vous demander :

  • des connaissances sur les auteurs, les mouvements, les notions ;
  • une interprétation personnelle sur un texte, une oeuvre, etc. ;
  • des liens entre les textes d'une ou de plusieurs séquences.

Précisions

Sur la lecture orale d'un texte de théâtre

Il existe quatre types de didascalies imprimées en italiques :

  • celles qui accompagnent le nom d'un personnage ;
  • celles, entre parenthèses, qui scandent une réplique ;
  • celles qui constituent des alinéas séparés ;
  • celles qui, souvent en tête d'acte ou de scène, décrivent un décor, un jeu de scène, etc.

Il est de convention de ne lire que les deux derniers types de didascalies, qui constituent une pause dans le cours des répliques. Les deux autres doivent être rendues au moyen du ton sur lequel le candidat lit la tirade ou les répliques. Il est essentiel de commenter les didascalies.

Rapport de jury 2009 de l'agrégation de Lettres Modernes

Méthode

Fiches de révision

Sur l'ensemble de la séquence

Pour chaque séquence, il faut connaître :

  • la problématique de la séquence ;
  • le lien entre chaque document étudié et la problématique.

Pour chaque oeuvre intégrale étudiée en cours, il faut connaître :

  • des éléments biographiques sur l'auteur ;
  • des informations sur le contexte historique et culturel (dates importantes, mouvements et tendances littéraires, écrivains contemporains) ;
  • le mouvement littéraire auquel il appartient ou dont on peut le rapprocher.

Sur les lectures analytiques

Pour chaque lecture analytique, rédigez une fiche comprenant :

  • une présentation du texte : auteur, titre de l'oeuvre, date, genre, mouvement, situation de l'extrait ;
  • différentes problématiques possibles ;
  • les axes d'étude détaillés ;
  • les notions indispensables à maîtriser ;
  • des idées d'amorce pour l'introduction et des idées d'ouverture pour la conclusion

Sur les documents complémentaires

Les documents complémentaires seront abordés pendant l'entretien.

  • Pour chaque corpus étudié, rédigez également une fiche comprenant quelques indications sur chaque auteur et chaque oeuvre, ainsi que les axes d'étude détaillés.
  • Les lectures cursives doivent être connues : rien ne fait plus mauvais effet qu'un candidat qui n'a pas fait l'effort de lire. Rédigez une fiche qui résume les personnages principaux, les lieux, les dates, précisez les passages qui vous ont plu.
  • Les mêmes remarques valent pour les documents étudiés en Histoire des arts.

Fiche

Suivi orthographique

Cette fiche est destinée à aider les élèves/les étudiants à améliorer leur orthographe

Oral

NOM : ...


Prénom : ...

Prolongement

A chacun de vos devoirs, reportez vos erreurs dans le tableau ci-contre :

- vous indiquerez la forme correcte et le nombre d'erreurs pour les accords, les homophones et les conjugaisons,

- vous recopierez les mots correctement pour le lexique.

Devoir du ... Devoir du ... Devoir du ... Devoir du ... Devoir du ... Devoir du ... Devoir du ... Devoir du ...
accords sujet-verbe, sujet-attribut
déterminant-nom-adjectif épithète
participe passé
autres
homophones manger/ mangé
a/à, ma/m'a, on/ont, mon/m'ont
son/sont, sa/ça, ces/ses, s'est/c'est
autres
Conjugaisons présent
passé-simple
imparfait, conditionnel
futur
Lexique