Down by law

Jack, un proxénète, et Zack, un animateur radio au chomage, partagent la même cellule dans une prison de la Nouvelle Orléans, en Louisiane. Ils sont rejoints par Bob, un italien qui parle à peine anglais, amateur de cinéma et de poètes américains.

Bob : Je pense... Euh... Je pense un film que j'ai vu en Italie... Un film américain, très bon, beaucoup d'action. C'était... Euh... Un film de prison... Quand... Euh... Avec... Quand... Euh... Comment vous dites en anglais... Quand l'homme sort de prison... Quand il s'enfuit...

Jack : S'évade.

Bob : Quoi ?

Jack : S'évade.

Bob : S'évade. S'évade. Oui. S'évade. Aujourd'hui, dans le jardin, j'ai trouvé un moyen.

Avant la séance

L'oeuvre de Jim Jarmush

Qu'est-ce que ces affiches vous suggèrent sur l'oeuvre de Jim Jarmush ? Quels genres de films, quels types de personnages, quels acteurs ?

Le choix du noir et blanc

Le directeur de la photographie du film, Robert Müller, explique dans une interview donnée en 2009 au sujet de Down by law : "La couleur donne une information superflue, qui n'est pas utile pour raconter l'histoire. Au début [d'un projet], il faut se demander : Pourquoi la couleur ? [...] Beaucoup de plans auraient nui au film s'ils avaient été en couleur, parce que les gens auraient regardé les détails, le décor [...]. Quand on n'a pas besoin de la couleur, il faut s'en passer." (Robert Müller sur Youtube).

Comparez les images suivantes. Lesquelles vous paraissent les plus intéressantes. Pourquoi ?

Après la séance

Une expérience de chimie

"Jarmusch a quelque chose d'un chimiste amateur - il s'amuse à réunir différents ingrédients dans une éprouvette et à voir comment ils vont réagir" (Luc Sante, Down by Law: Chemistry Set, 2012).

1. Comment décririez-vous le caractère de chacun des personnages ? Se ressemblent-ils ?

2. Que produit leur rencontre ? Ont-ils changé à la fin ?

Le comique

Quelles sont les sources du comique dans le film ?

La cabane dans le Bayou (70'44-76'02) (étude d'une séquence)

En Louisiane, un bayou est une étendue d'eau formée par les anciens bras et méandres du Mississippi. Par extension, on appelle le Bayou la grande région marécageuse du sud de la Louisiane.

1. Comment l'arrivée à la cabane est-elle filmée ?

2. Qu'est-ce qui rend l'intérieur de cette cabane étrange ? Pourquoi Jack dit-il en entrant : "Ça a l'air un peu trop familier" ?

3. Bob déclare : "Je veux aller vers l'ouest, au Texas. Un pays très étrange. J'ai vu dans beaucoup de beaux films."

3. Bob fait référence à un célèbre poème de Robert Frost, The Road not taken (1916) :

Two roads diverged in a yellow wood,

And sorry I could not travel both...

(Deux chemins se séparaient dans une forêt dorée

Et je regrettais de ne pouvoir les parcourir tous deux...)

En quoi le chemin pris par Jarmusch pour faire du cinéma est-il singulier ? Qu'est-ce qui, dans cette scène, vous paraît différent des films que vous pouvez voir d'habitude ?

"Un conte de fées"

Dans l'interview qu'il donne au sujet de ce film, Robert Müller explique que Jarmusch ne lui a donné qu'une seule indication sur son projet de film : "It's just a fairy tale" (Robert Müller sur Youtube). De quel conte de fées rapprocheriez-vous ce film ?

Éclairages et éléments de réponse

Biographie de Jim Jarmusch

Jim Jarmusch naît en 1953 à Akron, près de Cleveland. Son père est cadre chez Goodyear, sa mère critique de cinéma dans un journal local. Encouragé par sa grand-mère à cultiver sa passion pour la poésie, il s'inscrit en 1971 à Columbia University, où il obtient un diplôme en Anglais et Littérature américaine. Deux films en noir-et-blanc et avec Robert Mitchum lui font forte impression : La Nuit du chasseur (1955), de Charles Laughton, et le thriller Thunder Road (1958), d'Arthur Ripley. En 1975, au cours d'un séjour à Paris, il fréquente la Cinémathèque française, où il découvre les œuvres qui deviendront ses références : Ozu, Mizoguchi et Imamura, Dreyer, Bresson et Fuller.

De retour à New York, il entre dans la prestigieuse école de cinéma de New York University, où il rencontre Wim Wenders et Nicholas Ray. Le premier l'engage comme assistant de production sur Lightning Over Water, son documentaire sur les dernières années de la vie de Ray. Pendant ses études, Jarmusch satisfait sa passion pour le rock en rejoignant le groupe new wave Del Byzanteens. Encouragé par Ray et le cinéaste indépendant Amos Poe, il utilise l'argent d'une bourse pour financer son film de fin d'études, Permanent Vacation. Diffusé en Europe dans le circuit artistique, le film obtient une réputation underground immédiate. Le style et l'univers de Jarmusch sont posés : l'errance urbaine d'un jeune homme désoeuvré, de longs plans contemplatifs en noir-et-blanc, l'importance de la musique – ici, le jazz mélancolique d'un acteur du film, le new-yorkais John Lurie. En 1981, le producteur de Wenders, impressionné par Permanent Vacation, donne à Jarmusch quarante minutes de pellicule pour réaliser un court-métrage. Filmant chaque scène en un unique plan-séquence, il réussit l'exploit d'obtenir un film de 35 minutes, Stranger than Paradise. Il décide de développer l'histoire pour en faire un long-métrage. En 1983, le court remporte le prix de la critique au festival de Rotterdam ; en 1984, la Caméra d'Or attribuée à Cannes au long fait de Jarmusch la nouvelle star du cinéma indépendant américain. Stranger than Paradise confirme le style élégant et dépouillé et l'ambition avouée de Jarmusch : faire la synthèse du cinéma classique hollywoodien et de la modernité européenne. Du premier, il retient le genre (ici le film noir), les personnages archétypiques ; du second la déconstruction du récit, la durée des plans, la distance contemplative et ironique au récit et à la psychologie. En 1985, Down by Law, épopée absurde de trois taulards en noir-et-blanc, reçoit les honneurs de la compétition cannoise. Jarmusch confirme son goût pour les castings hybrides, entre cinéma et rock : le trio d'acteurs réunit John Lurie, Roberto Benigni et Tom Waits, qui compose la bande originale.

En 1995, Jarmusch trouve un second souffle avec Dead Man, en s'écartant d'une ironie new-yorkaise qui finissait par tourner à vide. En 1999, Ghost Dog, transposition du film de samouraï dans la culture gangsta-rap, confirme ce changement de ton et ce renouveau. Broken Flowers (2005) profite de la popularité de l'acteur Bill Murray et remporte le Grand Prix à Cannes.

Son ami Aki Kaurismaki l'a qualifié de « cinéaste le plus lent du monde ». Cette parcimonie s'explique aussi par son obstination à travailler en totale indépendance à l'égard de l'industrie. Jarmusch a toujours refusé les offres d'Hollywood, préférant à d'hypothétiques réussites commerciales la garantie d'un contrôle total sur sa création. Ses premiers succès ont ouvert la voie à de nombreux jeunes cinéastes new-yorkais (Kevin Smith, Spike Lee...) et suscité un renouveau du cinéma indépendant américain. Vingt ans plus tard, tandis que cette catégorie n'est souvent que le sas d'entrée vers les studios hollywoodiens pressés d'en digérer les vagues successives, l'artisan Jarmusch fait davantage figure d'exception que de modèle.

Cyril Neyrat, dossier pour Dead Man dans le cadre du dispositif Lycéens au cinéma, 2006, (c) CNC.

Casting du film Down by law

ROBERTO BENIGNI JOHN LURIE TOM WAITS

Né en Toscane en 1952, Roberto Benigni se fait d'abord connaître comme chanteur et musicien.

Sa carrière se développe d'abord au théâtre : théâtre de rue de 1972 à 1975, puis, en 1975, Cioni Mario di Gaspare fu Giulia, spectacle où il incarne un paysan toscan naïf et bavard.

Au cinéma, il est d'abord acteur, puis réalise plusieurs films, dont le célèbre La vie est belle (l'histoire d'une famille juive pendant l'Holocauste), qui remporte plusieurs oscars en 1998.

John Lurie est né en 1952 à Minneapolis dans le Minnesota. Saxophoniste, il fonde avec son frère le groupe de jazz The Lounge Lizards en 1978.

En 1999, John Lurie réalise l'album The Legendary Marvin Pontiac : Greatest Hits. Dans cet album, John Lurie présente l'oeuvre d'un musicien juif et africain, Marvin Pontiac, un personnage fictif de son invention.

John Lurie a écrit, dirigé et interprété la série Fishing with John en 1991 et 1992.

Né en 1949, à Pomona en Californie, Thomas Waits est un chanteur qui se distingue par sa voix rocailleuse, sa forte personnalité et l'humour de ses mises en scène.

Tom Waits a remporté un Grammy Award pour deux de ses albums. Il a également collaboré en tant que compositeur à des musiques de films ou de comédies musicales.

Tom Waits est également acteur. Il a notamment joué dans Dracula de Francis Ford Coppola et Le Livre d'Eli d'Albert et Allen Hughes.

L'oeuvre de Jim Jarmush

Le choix du noir et blanc

Une expérience de chimie

Le comique

La cabane dans le Bayou (70'44-76'02) (étude d'une séquence)

"Un conte de fées"