Écrire et combattre pour l'égalité

Objet d'étude : La littérature d'idées du XVIe au XVIIIe s.

Problématique : Comment la parole et l'écriture peuvent-elles contribuer à faire évoluer les idées et les mentalités ?

Supports : un extrait de L'École des femmes donné en commentaire littéraire et la réalisation d'un podcast dans le cadre d'un concours organisé par le Centre Hubertine Auclert et ONU Femmes France.

Séance 01

Le procès de Bobigny

Contraction

Vous contracterez ce texte en 115 mots environ.

Pistes

Débat

Les luttes pour les droits des femmes vous paraissent-elles encore nécessaires aujourd'hui ?

Y a-t-il encore, aujourd'hui, des inégalités entre hommes et femmes qui vous paraissent injustes et révoltantes ?

Selon vous, comment peut-on éduquer à l'égalité entre les hommes et les femmes ?

Selon vous, le féminisme est-il encore nécessaire ?

2. Qu'est-ce qu'une juste répartition des tâches entre l'homme et la femme ?

Notes

1. Sous la féodalité, Personne qui n'avait pas de liberté personnelle, était attachée à une terre et assujettie à des obligations.

En 1971, Marie-Claire Chevalier, alors âgée de 16 ans, tombe enceinte à la suite d'un viol. Sa mère et des amies de cette dernière l'aident à avorter. Les cinq femmes sont arrêtées et jugées pour complicité ou pratique de l'avortement. Ce procès, dont la défense fut assurée par l'avocate Gisèle Halimi, eut un énorme retentissement et contribua à la dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse en France.

Savez-vous, Messieurs, que les rédacteurs du Code civil, dans leur préambule, avaient écrit ceci et c'est tout le destin de la femme : "La femme est donnée à l'homme pour qu'elle fasse des enfants… Elle est donc sa propriété comme l'arbre à fruits est celle du jardinier." Certes, le Code civil a changé, et nous nous en réjouissons. Mais il est un point fondamental, absolument fondamental sur lequel la femme reste opprimée, et il faut, ce soir, que vous fassiez l'effort de nous comprendre.

Nous n'avons pas le droit de disposer de nous-mêmes.

S'il reste encore au monde un serf1, c'est la femme, c'est la serve, puisqu'elle comparaît devant vous, Messieurs, quand elle n'a pas obéi à votre loi, quand elle avorte. Comparaître devant vous. N'est-ce pas déjà le signe le plus certain de notre oppression ? Pardonnez-moi, Messieurs, mais j'ai décidé de tout dire ce soir. Regardez-vous et regardez-nous. Quatre femmes comparaissent devant quatre hommes… Et pour parler de quoi ? De sondes, d'utérus, de ventres, de grossesses, et d'avortements !... [...]

Ne croyez-vous pas que c'est là le signe de ce système oppressif que subit la femme ? Comment voulez-vous que ces femmes puissent avoir envie de faire passer tout ce qu'elles ressentent jusqu'à vous ? Elles ont tenté de le faire, bien sûr, mais quelle que soit votre bonne volonté pour les comprendre - et je ne la mets pas en doute - elles ne peuvent pas le faire. Elles parlent d'elles-mêmes, elles parlent de leur corps, de leur condition de femmes, et elles en parlent à quatre hommes qui vont tout à l'heure les juger. Cette revendication élémentaire, physique, première, disposer de nous-mêmes, disposer de notre corps, quand nous la formulons, nous la formulons auprès de qui ? Auprès d'hommes. C'est à vous que nous nous adressons.

Nous vous disons : "Nous, les femmes, nous ne voulons plus être des serves".

Est-ce que vous accepteriez, vous, Messieurs, de comparaître devant des tribunaux de femmes parce que vous auriez disposé de votre corps ?... Cela est démentiel !

Accepter que nous soyons à ce point aliénées, accepter que nous ne puissions pas disposer de notre corps, ce serait accepter, Messieurs, que nous soyons de véritables boîtes, des réceptacles dans lesquels on sème par surprise, par erreur, par ignorance, dans lesquels on sème un spermatozoïde. Ce serait accepter que nous soyons des bêtes de reproduction sans que nous ayons un mot à dire.

L'acte de procréation est l'acte de liberté par excellence. La liberté entre toutes les libertés, la plus fondamentale, la plus intime de nos libertés. Et personne, comprenez-moi, Messieurs, personne n'a jamais pu obliger une femme à donner la vie quand elle a décidé de ne pas le faire.

En jugeant aujourd'hui, vous allez vous déterminer à l'égard de l'avortement et à l'égard de cette loi et de cette répression, et surtout, vous ne devrez pas esquiver la question qui est fondamentale. Est-ce qu'un être humain, quel que soit son sexe, a le droit de disposer de lui-même ? Nous n'avons plus le droit de l'éviter.

J'en ai terminé et je prie le tribunal d'excuser la longueur de mes explications. [...] Ce jugement, Messieurs, vous le savez - je ne fuis pas la difficulté, et c'est pour cela que je parle de courage - ce jugement de relaxe sera irréversible, et à votre suite, le législateur s'en préoccupera. Nous vous le disons, il faut le prononcer, parce que nous, les femmes, nous, la moitié de l'humanité, nous sommes mises en marche. Je crois que nous n'accepterons plus que se perpétue cette oppression.

Messieurs, il vous appartient aujourd'hui de dire que l'ère d'un monde fini commence.

Me Gisèle Halimi, plaidoirie prononcée au procès de Bobigny le 22 novembre 1972.

tout petit, que les femmes sont majoritaires dans les métiers liés à l'éducation et aux soins, il apprend inconsciemment, mais profondément, que ces métiers sont destinés à certaines catégories. Lorsqu'il observe que ses initiatives sont encouragées ou entravées selon son genre, il intègre que des comportements sont attendus selon qu'il soit un garçon ou une fille. Lisa Jacquey rappelle que le sentiment d'appartenance à un groupe de genre se construit très tôt chez l'enfant. [...]

Plusieurs études montrent que les professionnels de l'éducation, sans en être conscients, et avec la meilleure volonté du monde, agissent en fonction de biais de genre très forts. Il s'avère que les interactions sont plus importantes entre l'enseignant(e) et les garçons, et que ces derniers sont perçus comme plus intelligents par nature, alors que les filles brillantes le seraient davantage par le travail qu'elles fournissent.

L'entourage proche joue également un rôle majeur. Les parents bien sûr, mais aussi les grands-parents et la fratrie alimentent l'enfant en jouets, en dessins animés ou en vêtements qui participent à le cantonner à certains rôles selon son genre. Les jeunes enfants ont un super cerveau. Et ces super-pouvoirs leur offrent une capacité accrue d'observation de leur environnement et de la place qu'ils doivent y occuper en tant que filles ou garçons.

Dès le plus jeune âge, il est crucial que les filles aient accès, tout autant que les garçons, à ces apprentissages. Dans les ateliers d'initiation au numérique sans écran, pour les maternelles, nous observons que les filles comme les garçons découvrent avec beaucoup de plaisir les rouages du numérique et s'initient avec autant de facilité que les garçons à la programmation. Aurélie Jean, scientifique numéricienne de renom, autrice de l'ouvrage De l'autre côté de la machine : Voyage d'une scientifique au pays des algorithmes, ajoute que "tous les enfants, filles et garçons, naissent scientifiques de la data selon Emmanuel Schanzer, scientifique et fondateur de Bootstrap World. Cela étant dit, il faut développer l'appétence naturelle des petits pour les sciences, les chiffres et les raisonnements analytiques, pour permettre aux petites filles de se dire "c'est fait pour moi!"".

Les recherches sur le sujet confirment cette intuition. Le travail de thèse de Amanda A. Sullivan montre que la participation d'enfants de 5 à 7 ans à des ateliers avec des robots durant 7 semaines (1j/semaine) augmente significativement l'envie des petites filles de devenir ingénieure (comparativement à la situation qui précède le cycle d'ateliers, et à un groupe contrôle n'ayant pas eu d'atelier). Le degré d'envie des filles de devenir ingénieure devient alors comparable à celui des garçons. De plus, elle montre qu'après les 7 semaines d'ateliers, les compétences en programmation des garçons et des filles sont comparables, mais seulement quand l'animation des ateliers est assurée par des femmes. Les garçons présentent de meilleures performances que les filles quand les médiateurs sont des hommes. [...]

Les premières années sont donc cruciales mais les suivantes comptent tout autant. Des initiatives comme Magic Makers et Inclusive Coding (qui intervient spécifiquement dans les Quartiers Prioritaires de la Ville) offrent aux filles (et aux garçons naturellement) la possibilité de s'initier très tôt au langage informatique. Céline Heller, fondatrice de l'association Inclusive Coding, souligne qu'il est doublement essentiel que les filles issues de milieux défavorisés puissent accéder à ces disciplines. En tant que filles, et en tant que personnes issues de quartiers sensibles, il est encore plus probable pour elles de passer à côté de métiers pourtant extrêmement émancipateurs, d'un point de vue économique notamment. Surtout quand on sait que les biais liés au genre dans l'enfance sont encore plus discriminatoires dans les milieux défavorisés.

Et pour celles qui sont devenues femmes, il n'est heureusement pas trop tard. Chloé Hermary est la fondatrice de Ada Tech School, une école informatique en deux ans, à la pédagogie alternative, qui a vocation à repenser le processus de sélection, l'environnement d'apprentissage et la pédagogie pour rendre le code plus accessible, et notamment aux femmes. Chloé Hermary affirme que les barrières psychologiques sont très fortes pour les femmes qui ont envie de se lancer dans la Tech. Avec Ada Tech School, son souhait est de leur donner envie d'oser. Chloé précise que l'enjeu n'est pas juste d'avoir plus de femmes dans ce secteur. L'enjeu est de rééquilibrer les rapports de pouvoir entre les hommes et les femmes. Aujourd'hui, les algorithmes façonnent nos vies, jusqu'à influencer, à notre insu, nos convictions politiques. Or ces mêmes algorithmes ne sont écrits que par des hommes, qui conçoivent des outils sans considérer la moitié de la population mondiale. On se retrouve ainsi avec des applications de running qui permettent de repérer les itinéraires de courses des coureurs, et les coureuses. Très pratique pour les prédateurs sexuels. C'est sûr, il fallait y penser. Et pour y penser, il fallait être une femme. [...]

Il reste tant à faire pour que la situation évolue enfin favorablement et durablement. Il est évident que ce déséquilibre est nuisible aux femmes, mais aussi à l'humanité toute entière, qui se prive de la moitié de la force vive cognitive, dans un secteur qui conditionne de plus en plus nos vies. Et plus le numérique s'emparera de notre quotidien, plus cette inégalité deviendra odieuse. Il est grand temps de regarder le problème dans tous ses aspects, et notamment par le prisme de l'enfance. S'agit-il d'une grande campagne de mobilisation nationale ? S'agit-il de revoir la formation des professionnels de l'éducation ? Ou s'agit-il d'éveiller les parents, dès la grossesse, à ces sujets ? Il s'agit sans doute de tout cela à la fois.

Amélia Matar, fondatrice et dirigeante de COLORI, "Les femmes dans la tech : tout se joue-t-il avant 6 ans?", La Tribune, no. 7181, 30 juin 2021

Séance 02

L'École des femmes

Explication

1. Quel est le message que cherche à faire passer Molière dans ce texte ?

2. Expliquez le texte ci-contre en vous appuyant sur les mouvements du texte.

Pistes

Notes

1. Heur : bonheur, chance.

2. Vil : bas, méprisable.

3. Couche : ici, lit.

4. Parti : ici, personne qu'Arnolphe pouvait épouser.

5. Badinage : jeu.

6. Austère : grave, sérieux, triste.

7. Libertin : Débauché, personne qui vit sans morale.

8. Frère : religieux dans un monastère.

Dans L'École des femmes, Molière raconte l'histoire d'un vieil homme, Arnolphe, qui a fait élever une jeune fille dans la plus complète ignorance pour disposer d'elle à sa guise. Cependant, l'arrivée d'un jeune homme bouleverse ses plans. Dans cet extrait, Arnolphe explique à Agnès les devoirs de la femme mariée.

Arnolphe

Je vous épouse, Agnès ; et, cent fois la journée,

Vous devez bénir l'heur1 de votre destinée,

Contempler la bassesse où vous avez été,

Et dans le même temps admirer ma bonté,

Qui, de ce vil2 état de pauvre villageoise,

Vous fait monter au rang d'honorable bourgeoise,

Et jouir de la couche3 et des embrassements

D'un homme qui fuyait tous ces engagements,

Et dont à vingt partis4, fort capables de plaire,

Le cœur a refusé l'honneur qu'il vous veut faire. [...]

Vous devez toujours, dis-je, avoir devant les yeux

Le peu que vous étiez sans ce nœud glorieux,

Afin que cet objet d'autant mieux vous instruise

À mériter l'état où je vous aurai mise,

À toujours vous connaître, et faire qu'à jamais

Je puisse me louer de l'acte que je fais.

Le mariage, Agnès, n'est pas un badinage5 :

À d'austères6 devoirs le rang de femme engage,

Et vous n'y montez pas, à ce que je prétends,

Pour être libertine7 et prendre du bon temps.

Votre sexe n'est là que pour la dépendance :

Du côté de la barbe est la toute-puissance.

Bien qu'on soit deux moitiés de la société,

Ces deux moitiés pourtant n'ont point d'égalité :

L'une est moitié suprême et l'autre subalterne ;

L'une en tout est soumise à l'autre qui gouverne ;

Et ce que le soldat, dans son devoir instruit,

Montre d'obéissance au chef qui le conduit,

Le valet à son maître, un enfant à son père,

À son supérieur le moindre petit Frère8,

N'approche point encor de la docilité,

Et de l'obéissance, et de l'humilité,

Et du profond respect où la femme doit être

Pour son mari, son chef, son seigneur et son maître.

Lorsqu'il jette sur elle un regard sérieux,

Son devoir aussitôt est de baisser les yeux,

Et de n'oser jamais le regarder en face

Que quand d'un doux regard il lui veut faire grâce.

Molière, L'Ecole des femmes, III, 2, 1662.

Séance 03

"Écrire et combattre pour l'égalité"

Débat

Selon vous, "écrire" est-il le meilleur moyen de "combattre pour l'égalité" ?

Trouvez au moins deux arguments pour justifier votre point de vue.

Justifiez vos arguments en vous appuyant sur un ou plusieurs exemples précis.

Pistes

Méthode

L'essai

Application

En vous appuyant sur les arguments et les exemples échangés lors du débat, proposez un plan d'essai sur le sujet ci-dessus.

Attention : vous vous appuierez principalement sur des exemples littéraires.

Séance 01

Ton podcast pour l'égalité

Oral

Qu'est-ce qu'un podcast ? Quel est l'intérêt de ce genre ?

Recherche

Dans la présentation de "Ton podcast pour l'égalité", associez le thème, les exemples de sujets et l'objectif.

Écriture

Cherchez un sujet qui corresponde à l'un des trois thèmes et réfléchissez à ce que vous allez dire. Vous rédigerez une brève présentation de votre projet sur feuille : que voulez-vous montrer ? Qu'est-ce qui fait l'originalité de votre projet ? (minimum 10 lignes)

Pistes

Exemples de podcast

ARTE Radio, Fenêtre sur cour, épisode 20, "Le Silence des voisins", 2020.

La Leçon, le podcast sur l'art d'échouer, Anthony Bourbon (Feed) "Je me suis retrouvé à la rue à 16 ans", 2020.

ARTE Radio, Le Gladiateur, 2021.

France culture, Probation, 2021.

Ton podcast pour l'égalité

"Le Centre Hubertine Auclert et ONU Femmes France vous invitent à participer à la seconde Édition de leur concours de podcast sur le thème de l'égalité femmes-hommes !" "Le podcast doit durer entre trois et cinq minutes (crédits de fin non compris)."

Thème

Exemples de sujets

Objectif

Déconstruire les tabous liés aux corps

Commentaires sexistes, insultes, harcèlement, surveillance et pressions des partenaires violents, diffusion non consentie de photos intimes...

Ces violences font partie du quotidien de nombreux jeunes. Comment les définir et les combattre ?

La force physique a-t-elle un genre ?

Les règles, la sexualité, la morphologie, la pilosité, la couleur de peau, les cheveux, les handicaps…

Pour déconstruire les stéréotypes de genre autour des activités physiques et sportives.

Les cyberviolences sexistes et sexuelles

On associe le sport, le bricolage, les métiers physiques et manuels aux hommes, tandis que les femmes sont souvent décrites comme fragiles et passives.

Pour engager une discussion ouverte et sensible autour de sujet invisibilisés et méprisés... Et contribuer à se libérer des nombreuses injonctions qui pèsent sur les corps.

Séance 02

Les genres radiophoniques

Recherche

1. À partir des liens proposés dans le tableau, indiquez, pour chaque genre radiophonique ses caractéristiques et son utilité.

2. Quels exemples pouvez-vous trouver dans les podcasts de la séance 01 ? Placez-les dans le tableau.

3. Expliquez les trois schémas contenus dans la page consacré au papier-plus-son (24h dans une rédaction > radio > 21. Le papier-plus-son ou enrobé).

Pistes

Le genre Ses caractéristiques Son utilité Exemple dans les podcasts de la séance 01
Le lancement (24h dans une rédaction > radio > 11. Le lancement)
Le papier radio (24h dans une rédaction > radio > 23. Le papier radio)
Le micro-trottoir (24h dans une rédaction > radio > 22. Le micro-trottoir)
Le reportage (24h dans une rédaction > radio > 18. Le reportage)
L'interview ou le son (24h dans une rédaction > radio > 20. Le son)

Séance 03

La composition de votre podcast

Consigne

1. Quel est le sujet que vous allez traiter ? Rédigez une brève note d'intention commune (cinq ou six lignes sur une feuille jointe).

Rappel : le podcast doit durer de 3 à 5 minutes. Il doit s'appuyer sur un ou plusieurs éléments concrets : un témoignage, une histoire, des documents sonores, etc.

2. Indiquez les différents moments de votre podcast dans le tableau ci-contre.

Pour commencer le podcast Pour finir le podcast
À quoi sert cette partie ?
Quelle durée ? Quel genre (lancement, papier, interview, etc.) ?
Qui prépare ? Qui enregistre ?
Quels ingrédients ? (musique, ambiance, document sonore, etc.)

Séance 04

La réalisation de votre podcast

Conseils

Avant la prise de son
LANCEMENT, PAPIER INTERVIEW, REPORTAGE

Préparez votre texte en essayant de le dire. Vérifiez que le texte passe bien à l'oral, qu'il est naturel. Entraînez-vous à le lire/dire naturellement.

Préparez bien vos questions. L'objectif est de faire parler l'interviewé sans avoir besoin d'intervenir.

Vérifiez que votre appareil d'enregistrement (téléphone, enregistreur) est bien chargé, que vous avez assez d'espace de stockage disponible.

Pendant la prise de son
LANCEMENT, PAPIER INTERVIEW, REPORTAGE

Mettez votre téléphone en mode avion (même en mode silencieux, les téléphones créent des interférences).

Posez votre appareil d'enregistrement sur un support stable, le microphone vers le locuteur, à la bonne distance (entre 20 et 30 cm), et ne le touchez plus.

Ne commencez pas à parler tout de suite. Attendez quelques secondes après avoir lancé l'enregistrement. Quand la prise de son est finie, n'arrêtez pas l'enregistrement tout de suite. Attendez quelques secondes.

Si des bruits importants perturbent la prise de son, n'hésitez pas à expliquer à votre interlocuteur qu'il faut refaire.

Laissez l'interviewé parler. Ne parlez jamais en même temps que lui.

Prenez le temps d'enregistrer des ambiances du lieu. Astuce : il est beaucoup plus facile d'ajouter des bruits et des ambiances au montage (lasonotheque.org, www.freesound.org) que de les enlever.

Après la prise de son

Faites le plus tôt possible une copie de sauvegarde des fichiers originaux.

Montez votre podcast sur un ordinateur avec Audacity ou un logiciel équivalent.

Évaluation

Podcast pour l'égalité

Aptitudes

L'échelle s'appuie sur les aptitudes indiquées dans le Bulletin officiel n°17 du 25 avril 2019.

/20 De 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 15 De 16 à 20
Construire une réflexion

Le podcast ne paraît pas organisé.

Le podcast ne propose pas de réflexion sur le thème de l'égalité.

L'organisation du podcast reste sommaire ou peu cohérente.

Une réflexion est ébauchée mais elle reste très sommaire.

Une progression claire apparaît.

Une réflexion pertinente est proposée.

La production est structurée de façon fluide et convaincante.

Une réflexion précise et personnelle est développée.

Mobiliser une culture

Le podcast ne s'appuie sur rien de concret (histoire, témoignage, document sonore).

Le podcast s'appuie sur un ou plusieurs éléments concrets mais ils restent peu importants.

Le podcast s'appuie sur un ou plusieurs éléments concrets qui paraissent intéressants.

Le podcast s'appuie sur un ou plusieurs éléments concrets qui suscitent l'émotion et/ou la réflexion.

Maîtriser la langue et l'expression

L'expression est confuse ou incorrecte.

L'intonation ne varie pas.

L'expression est globalement acceptable mais parfois incorrecte.

L'intonation varie peu au fil du propos.

L'expression est correcte.

L'intonation varie au fil du propos.

L'expression est bien maîtrisée.

Le vocabulaire est précis et varié.

Le propos est expressif : l'intonation, variée, contribue à capter l'attention.