Évaluation - BTS

Évaluation

La synthèse

Aptitudes

L'échelle s'appuie sur les aptitudes indiquées dans le Bulletin officiel n°47 du 21 décembre 2006.

De 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 15 De 16 à 20
Appréhender un message : situer, comprendre, étudier

La compréhension reste lacunaire, erronée ou impossible à appréhender (montage de citations, etc.).

Les documents ne sont pas présentés.

Plusieurs idées majeures du corpus sont présentes mais des contresens ponctuels apparaissent.

Les documents sont présentés de façon sommaire ou erronée.

Une problématique est présente mais maladroite ou inadéquate.

Les idées majeures des documents sont restitués dans le développement.

Les documents sont présentés de façon correcte.

Une problématique acceptable est proposée.

La synthèse rend compte de manière précise des idées du corpus.

Les documents sont présentés de façon précise.

Une problématique pertinente est proposée.

Respecter les contraintes de la langue écrite

De nombreuses incorrections et/ou des maladresses nuisent à la compréhension du propos.

Les citations (avec ou sans guillemets) sont fréquentes.

La langue est compréhensible mais souvent incorrecte.

Les citations sont rares mais la reformulation est maladroite.

Le lexique employé est souvent peu pertinent ou limité.

La langue est correctement maîtrisée.

La reformulation est convenable.

Le lexique est pertinent et varié.

La langue est parfaitement maîtrisée.

La reformulation est claire et fluide.

Le vocabulaire employé permet de rendre compte avec finesse de toutes les idées du corpus.

Produire un propos structuré et cohérent

La structure du propos n'est pas visible.

L'ensemble est peu organisé ou incomplet.

La progression est organisée et cohérente avec la problématique.

La présentation de la copie accompagne son organisation.

La progression, adaptée à la problématique, est soulignée par des liens logiques explicites et une présentation claire et agréable.

Synthétiser des informations

Les documents sont évoqués de manière isolée et sans référence précise.

Des marques de subjectivité et des ajouts au corpus apparaissent.

Des liens sont esquissés entre les documents, mais certains documents n'apparaissent qu'une fois, ou de manière isolée, ou sans référence explicite.

La confrontation met explicitement en relation les documents du corpus.

Le propos est dans l'ensemble objectif.

La confrontation met explicitement en relation tous les documents de façon fine.

Le propos est parfaitement objectif.

Évaluation

L'écriture personnelle

Aptitudes

L'échelle s'appuie sur les aptitudes indiquées dans le Bulletin officiel n°47 du 21 décembre 2006.

De 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 15 De 16 à 20
Répondre à la question posée

La copie ne répond pas à la question.

Il n'y a pas de prise de position personnelle.

La copie répond de façon partielle, contradictoire ou conventionnelle à la question posée.

Des signes de prise de position personnelle apparaissent parfois.

La copie répond correctement à la question posée.

Une prise de position personnelle s'exprime.

La copie répond parfaitement à la question posée.

Une prise de position personnelle rend le propos original et convaincant.

Respecter les contraintes de la langue écrite

De nombreuses incorrections et/ou des maladresses nuisent à la compréhension du propos.

La langue de la production est compréhensible mais souvent incorrecte.

Le lexique est limité.

La langue est correctement maîtrisée. Le propos est clair.

Le lexique est varié.

La langue est parfaitement maîtrisée. Le propos est clair et agréable à lire.

Le raisonnement mobilise un lexique qui nourrit la réflexion.

Produire un propos structuré et cohérent

Le propos manque d'une structure visible.

Il y a une amorce, un développement, un bilan, mais l'ensemble est peu organisé.

La réflexion est structurée et s'efforce de justifier le point de vue défendu, quelle que soit la stratégie choisie.

La réflexion s'appuie sur une stratégie argumentative élaborée et structurée pour justifier le point de vue défendu.

Rendre compte d'une culture

Les références culturelles sont absentes ou rares.

Les références sont tirées du corpus ou de la culture personnelle. Mais elles manquent d'ouverture culturelle et leur exploitation reste peu efficace.

Les références sont variées et mobilisées à bon escient.

Les références variées et précises sont exploitées de façon convaincantes.

Évaluation

L'exposé

Aptitudes

L'échelle s'appuie sur les aptitudes indiquées dans le Bulletin officiel n°47 du 21 décembre 2006.

/20 De 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 15 De 16 à 20
S'exprimer à l'oral

L'expression est confuse ou incorrecte.

L'étudiant ne s'implique pas.

Il n'y a pas de diaporama.

L'expression est parfois incorrecte mais globalement acceptable.

L'étudiant peine à se détacher de ses notes.

Un diaporama accompagne les propos, mais il comporte des éléments qui n'apportent rien à l'exposé.

L'expression est correcte.

L'étudiant s'adresse à son auditoire.

Le diaporama accompagne les propos par des illustrations pertinentes.

L'expression est bien maîtrisée.

L'étudiant communique avec aisance et conviction.

Le diaporama enrichit les propos par des illustrations pertinentes et commentées quand c'est utile.

Construire une réflexion

Le sujet n'est pas bien pris en compte.

Le propos n'est pas organisé.

Le sujet est pris en compte.

Il y a une introduction, un développement, une conclusion, mais l'ensemble est peu organisé.

Une problématique acceptable est proposée.

L'introduction, le développement, la conclusion sont organisés.

Une logique est discernable.

Une problématique pertinente est proposée.

L'introduction, le développement, la conclusion sont organisés de façon claire et convaincante.

La logique de la progression est explicite.

Mobiliser une culture générale

L'exposé ne présente pas les notions attendues.

Il n'y a aucun élément concret.

L'exposé présente plusieurs des notions attendues.

Il y a peu d'éléments concrets.

L'exposé présente la majeure partie des notions attendues.

Des exemples et/ou des références culturelles sont proposés.

L'exposé présente la totalité des notions attendues.

Des exemples et/ou des références culturelles sont développés.

Évaluation

La contraction

Aptitudes

L'échelle s'appuie sur les aptitudes indiquées dans le Bulletin officiel n°47 du 21 décembre 2006.

/20 De 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 15 De 16 à 20
Appréhender un message : situer, comprendre, étudier

Des contresens importants apparaissent.

La contraction ne reproduit ni l'énonciation ni la composition de l'original.

La thèse de l'auteur n'apparaît pas clairement ou des contresens ponctuels apparaissent.

La contraction reproduit partiellement l'énonciation ou la composition de l'original.

La thèse de l'auteur apparaît clairement.

La contraction reproduit correctement l'énonciation et la composition de l'original.

La thèse de l'auteur est restituée avec ses nuances.

La contraction reproduit parfaitement l'énonciation et la composition de l'original.

Respecter les contraintes de la langue écrite

De nombreuses incorrections et/ou des maladresses nuisent à la compréhension du propos.

Il n'y a pas de reformulation et/ou les dimensions du texte ne correspondent pas du tout.

La langue de la production est compréhensible mais souvent incorrecte.

La reformulation est irrégulière, confuse ou mal dimensionnée.

La langue est correctement maîtrisée.

La reformulation est claire et respecte les dimensions données.

La langue est bien maîtrisée.

Le vocabulaire est précis et varié.

La reformulation, bien dimensionnée, est claire et fluide.

Évaluation

Le plan

Aptitudes

L'échelle s'appuie sur les aptitudes indiquées dans le Bulletin officiel n°47 du 21 décembre 2006.

/20 De 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 15 De 16 à 20
Produire un propos structuré et cohérent

Il n'y a pas de titres et de sous-titres visibles, et aucun effort de présentation.

Il y a un plan, mais l'ensemble est peu organisé ou incomplet.

La présentation est correcte.

Les titres et les sous-titres sont hiérarchisés.

Une logique est discernable dans le plan proposé.

La présentation est claire.

Les titres et les sous-titres sont hiérarchisés de façon à faire clairement apparaître une progression.

La présentation est claire et agréable.

Respecter les contraintes de la langue écrite

Les citations (avec ou sans guillemets) sont fréquentes ou les reformulations ne sont pas compréhensibles.

Les citations sont rares mais la reformulation est maladroite, ambiguë ou confuse.

La langue est compréhensible mais souvent incorrecte.

La langue est correctement maîtrisée.

La reformulation est convenable.

La langue est parfaitement maîtrisée.

La reformulation est claire et fluide.

Synthétiser des informations

Il n'y a pas de référence explicite aux documents.

Des références explicites apparaissent.

Les documents sont ponctuellement confrontés.

Les documents sont confrontés les uns aux autres à plusieurs reprises.

Les documents sont confrontés les uns aux autres de façon précise et régulière.

Évaluation

Table ronde

Aptitudes

L'échelle s'appuie sur les aptitudes indiquées dans le Bulletin officiel n°47 du 21 décembre 2006.

De 1 à 5 De 6 à 10 De 11 à 15 De 16 à 20
Appréhender un message : situer, comprendre, étudier

Les documents du corpus ne sont pas compris.

Les intervenants ne sont pas présentés.

Les documents du corpus sont globalement compris.

Les intervenants sont présentés mais la présentation reste vague ou incomplète.

Les documents du corpus sont compris.

Les intervenants sont présentés.

Une problématique acceptable est proposée.

Les documents du corpus sont compris de façon fine.

Les intervenants sont présentés de façon précise.

Une problématique pertinente est proposée.

Respecter les contraintes de la langue orale

L'expression est confuse ou incorrecte.

L'expression des intervenants est globalement acceptable mais parfois incorrecte ou vraiment inexpressive.

Les intervenants s'expriment correctement.

Les tours de parole sont respectés.

Le propos est clair.

Les intervenants communiquent de façon vivante.

Les tours de parole sont respectés.

Le propos est clair et précis.

Produire un propos structuré et cohérent

La table ronde n'est pas organisée.

Il n'y a pas de transitions.

La table ronde est organisée : introduction, développement, conclusion.

Les transitions sont très sommaires.

La table ronde est organisée de façon précise : introduction, développement structuré, conclusion.

Les transitions sont travaillées.

La table ronde est organisée : introduction, développement structuré, conclusion.

Les transitions sont claires et convaincantes.

Synthétiser des informations

Les intervenants ne croisent jamais leur point de vue sur les points abordés.

Les intervenants croisent parfois leur point de vue sur les points abordés.

Plusieurs idées du corpus sont restituées.

Les intervenants croisent régulièrement leur point de vue sur les points abordés.

Les principales idées du corpus sont restituées.

Les intervenants croisent souvent leur point de vue sur les points abordés.

Les idées du corpus sont restituées de façon fine.