Méthodes

Méthode

L'exposé

La structure

L'introduction doit capter l'attention, indiquer la question traitée, et présenter sommairement le déroulement de l'exposé.

Le plan de l'exposé doit permettre à votre auditeur de vous suivre. Il doit être explicite et reposer sur une progression logique claire. Il faut sélectionner : trop d'information tue l'information.

La conclusion doit proposer une synthèse de ce qui a été dit. On doit nettement percevoir que l'exposé est terminé.

Les supports

Sur votre conducteur, vous pouvez utiliser des couleurs, des typographies, une disposition sur l'espace de la page, qui vous permette de retrouver vos idées et vos exemples d'un coup d'œil.

L'utilisation du tableau doit être réservée à de brèves indications : un schéma, un nom propre ou un mot difficile. On ne tourne pas complètement le dos au public en écrivant.

Si un diaporama est attendu, vous réduirez au minimum le contenu de chaque diapositive, qui ne doit être utilisée que pour des éléments visuels : une image, un graphique, éventuellement une brève citation. On évitera absolument les tableaux avec beaucoup de chiffres, les paragraphes avec beaucoup de texte.

La présentation

On parle en regardant l'auditoire, on ne lit pas ses feuilles. On essaie d'occuper l'espace avec naturel. Le regard doit rester en contact avec le public. La position assise est à éviter.

A l'oral, il ne faut pas hésiter à être redondant. Reformuler ce qui vient d'être dit, répéter une phrase importante servent à baliser la progression de l'exposé.

Fiche

Les 10 erreurs à éviter...

Observation

1. On souligne les titres d'oeuvre : Ruy Blas, Voyage au centre de la terre.

2. Attention à l'orthographe : "Cet extrait..."

3. La problématique, en introduction, c'est soit une interrogation directe ("Le dénouement nous montre-t-il l'échec ou la réussite de ce héros du peuple ?") soit une interrogation indirecte ("Nous nous demanderons si le dénouement nous montre l'échec ou la réussite de ce héros du peuple.").

4. On ne confond pas problématique (1) et annonce de plan (2) : "(1) Comment le récit d'exploration se transforme-t-il en aventure merveilleuse ? (2) Nous étudierons d'abord comment cet extrait marque le début d'une fantastique aventure scientifique, puis l'évolution du personnage d'Axel" ; "(1) Cet extrait relève-t-il du scientifique ou du merveilleux ? (2) Nous verrons, dans un premier temps, qu'il s'agit d'une vision qui est à de nombreux égards fantastique, puis qu'il s'agit également d'une leçon de paléontologie."

5. On n'annonce pas : "Et je terminerai mon devoir par une conclusion". C'est totalement inutile. Est-ce que vous indiquez que vous commencez par une introduction ?

6. En français, il n'y a pas de titre apparent, tout doit être rédigé. Il faut transformer les titres du plan au brouillon en phrases sur le propre : "I. Un dénouement qui s'inscrit dans le registre tragique" (brouillon) devient "Ce dénouement s'inscrit dans le registre tragique" (propre).

7. On attend, à l'intérieur de chaque grande partie, des paragraphes clairement signalés par un alinéa.

8. Dans un devoir (commentaire, essai, dissertation), on raconte au présent : "Le comportement de la Reine change complètement au fil de l'extrait", "Alors qu'il navigue avec ses compagnons sur la mer Lidenbrock, Axel est emporté dans un rêve éveillé"

9. Attention à l'insertion des citations. Le plus simple est de mettre deux points : "Ruy Blas fait preuve d'une générosité extraordinaire, comme le montre l'antithèse : "Vous me maudissez, et moi je vous bénis.""

10. Une citation = une analyse. Ne vous contentez pas de reformuler ou on vous accusera de paraphrase. Il faut utiliser, dans l'analyse des citations, vos connaissances littéraires : figures de style, grammaire, connaissances sur le genre, etc. "Le Mastodonte géant fait tournoyer sa trompe et broie sous ses défenses les rochers du rivage". Ici, l'hyperbole rend la créature impressionnante de force et d'énergie, le présent de narration nous la montre en mouvement. "Qu'avez-vous fait ? Dis-moi ! Réponds-moi ! Parle-moi ! // César ! Je te pardonne et t'aime, et je te croi !" Les exclamations, le passage du vouvoiement au tutoiement, la brièveté des phrases, tout souligne l'émotion de cette femme.

Méthode

La contraction de texte

Principe

La contraction de texte permet d'apprécier l'aptitude à reformuler une argumentation de manière précise, en en respectant l'énonciation, la thèse et la composition.

Mode d'emploi

Lego Group/DR, 2019.

Il faut Il ne faut pas

Proposer un modèle réduit du texte original.

Laisser de côté des idées essentielles ou développer longuement des éléments secondaires.

Reformuler en restant fidèle aux idées mais en utilisant d'autres mots, d'autres constructions.

Répéter ou citer le texte à résumer.

Rester très vague dans ses formulations.

Donner son opinion ou changer d'énonciation.

Bien restituer la progression du texte.

Proposer une mosaïque de phrases sans lien les unes avec les autres.

Réduire au quart le nombre de mots*.

* On compte pour un mot une date, un chiffre, un nom propre, certains mots composés comme "aujourd'hui". Le nombre de mots exacts doit être indiqué régulièrement : tous les 50 mots ou à la fin de chaque paragraphe. Vous avez une marge de +/- 10%.

Méthode

L'essai

Principe

L'essai est un exercice de réflexion et d'argumentation qui s'apparente au sujet de réflexion proposé au brevet.

Structure

On attend une introduction qui présente le thème, pose ou reformule la question du sujet et annonce les mouvements de la réflexion.

Le développement doit exposer de façon ordonnée une réflexion personnelle. On évite de se contredire : par exemple, sur le sujet, Selon vous, "écrire" est-il le meilleur moyen de "combattre pour l'égalité" ?, on ne répondra pas : Oui, écrire est le meilleur moyen de combattre pour l'égalité... Non, écrire n'est pas le meilleur moyen de combattre pour l'égalité...

La réflexion doit s'appuyer sur des références littéraires : les textes étudiés pendant l'année, le texte proposé pour la contraction.

La conclusion dresse un bilan de ce qui a été dit et répond de façon claire à la question posée.

Rédaction

Dans l'essai, l'utilisation de la première personne est possible.

On attend des paragraphes argumentés clairement signalés par un alinéa au début et un retour à la ligne à la fin.

Entre l'introduction et le développement, entre chaque partie du développement, entre le développement et la conclusion, on saute une ligne.

Les titres d'œuvres sont soulignés.

Fiche

L'analyse de texte

Principe

Dans les deux cas, il s'agit d'éclairer ce que le texte dit, comment il le dit et pourquoi il le dit comme ça avec des citations et des analyses précises.

Formes

linéaire composée
Pourquoi ?

Expliquer le texte et ses effets sur le lecteur au fur et à mesure de la lecture.

C'est comme si on suivait un guide dans un bâtiment.

Proposer une vue d'ensemble du texte et de ses effets.

C'est comme si un architecte nous présentait un bâtiment.

Comment ?

Le texte est décomposé en grandes parties.

Chaque partie est étudiée dans l'ordre du texte.

Le propos suit un plan logique, qui ne suit pas forcément l'ordre du texte.

Il s'agit de répondre à une problématique avec une démonstration.

Où et quand ?

Explication linéaire (oral du bac)

Commentaire littéraire (écrit du bac)

Méthode

Analyser un texte implique de le lire plusieurs fois :

- une première fois pour en comprendre le sens ;

- plusieurs fois pour s'interroger sur ce qui en fait l'intérêt, ce qui se passe quand on le lit, etc.

Notez* tout ce qui vous paraît digne d'attention : idées fortes du passages, choix lexicaux, faits stylistiques, construction de l'extrait, etc.

Chaque citation doit donner lieu à une analyse et une interprétation.

* Noter signifie écrire au brouillon, mais également souligner, surligner, relier, encadrer sur le texte.

Fiche

Le commentaire

Présentation

Le commentaire est un texte rédigé dans lequel un élève expose de façon argumentée sa compréhension, ses analyses et son interprétation d'un texte littéraire.

Dans le commentaire tout est rédigé. Il n'y a pas de plan apparent, pas de tableaux, pas de listes.

En série technologique, des axes sont proposés pour vous aider. Suivez-les.

Ci-contre un schéma de ce à quoi doit ressembler un commentaire.

Introduction

Une phrase qui indique l'axe que vous allez développer

Un paragraphe : un argument, des explications, au moins une citation. Pour chaque citation, une analyse.

Un second paragraphe

Un troisième paragraphe

Une phrase qui dresse un bilan de la première partie

Une phrase qui indique l'axe que vous allez développer

Un quatrième paragraphe

Un cinquième paragraphe

Un sixième paragraphe

Conclusion

Fiche

La dissertation

Principe

La dissertation ressemble beaucoup au commentaire. Mais au lieu d'étudier un extrait, on réfléchit sur l'ensemble d'un livre.

Donc : on n'attend pas d'analyse de citation, mais des exemples précis (passages du livre, citations si vous pouvez, contexte d'écriture et de publication, etc.).

Suivant le formulation du sujet, plusieurs démarches peuvent être choisies :

Type de sujet

Question fermée

Citation à commenter

Question ouverte

Exemple

Selon vous, Le Comte de Monte-Cristo n'est-il qu'un roman populaire ?

Umberto Eco écrit que Le Comte de Monte-Cristo est une "fantastique machine romanesque". Partagez-vous ce point de vue ?

Selon vous, qu'est-ce qui fait du Comte de Monte-Cristo "l'un des romans les plus passionnants qui aient jamais été écrits", selon la formule d'Umberto Eco ?

Démarche à adopter

Un plan concessif (certes.../mais...) ou plan dialectique (thèse/antithèse/synthèse).

Un plan thématique (Tout d'abord.../Ensuite.../Enfin...)

Le développement doit proposer une progression claire et explicite. Il doit éviter l'effet d'un catalogue d'idées juxtaposées ou contradictoires.

Rédaction

On attend des paragraphes clairement signalés par un alinéa au début et un retour à la ligne à la fin.

Entre l'introduction et le développement, entre chaque partie du développement, entre le développement et la conclusion, on saute une ligne.

Les titres d'œuvres sont soulignés.

Méthode

Le paragraphe argumenté

Principe

Le paragraphe argumenté est la technique de base pour rédiger clairement.

Il peut être utilisé seul pour répondre à une question ou peut constituer une sous-partie d'un texte plus long.

Un paragraphe correspond à une idée.

Structure

Pour faire un paragraphe argumenté, il faut :

  • une phrase initiale, qui résume l'argument que vous voulez démontrer ;
  • des explications, qui précisent et éclairent votre argument ;
  • au moins une citation ou un exemple : ils doivent systématiquement donner lieu à des commentaires ;
  • quand c'est nécessaire, un bilan qui résume votre propos.

S'il faut raconter, on le fait toujours au présent.

Méthode

L'introduction

Principe

L'introduction est rédigée en un seul paragraphe.

On fait une ébauche au brouillon, après avoir élaboré un plan détaillé.

L'introduction comporte les éléments suivants :

  • une contextualisation : on part soit du genre, soit du thème, soit de l'auteur, soit de l'époque ;
  • une brève présentation de l'oeuvre, de l'extrait ou du sujet ;
  • une problématique et une brève présentation des grands axes du plan.

La problématique est indispensable. C'est une question qui indique un problème littéraire posé par le texte que vous étudiez.

Problématiques non pertinentes Problématiques pertinentes

Pourquoi l'auteur raconte-t-il ça ? (trop vague)

Qu'est-ce que cet extrait nous apprend sur la société de telle ou telle époque ? (on n'est pas en histoire et le texte n'est pas un documentaire)

Quelle peinture de tel ou tel sentiment cet extrait nous propose-t-il ?

Comment cet extrait dénonce-t-il la condition des femmes à telle ou telle époque ?

ATTENTION : on ne commence pas une introduction par "cet extrait...". On commence par contextualiser.

Méthode

Les citations

Principe

Les citations permettent d'étudier le texte "au microscope" : chaque citation appelle une observation et une interprétation.

Exemple : "Marchons ! Marchons !" (le professeur Lidenbrock dans le Voyage au centre de la terre).

Observation (Comment le texte dit-il les choses ?) Interprétation (Pourquoi les dit-il comme ça ?)

Une répétition

Deux verbes à l'impératif présent.

Des points d'exclamation.

Le professeur est impatient et autoritaire.

Un constat objectif, appuyé sur des connaissances Une hypothèse, une proposition subjective, fondée sur les indices mis en évidence par l'observation

Mode d'emploi

Toutes les citations, même d'un seul mot, se mettent entre guillemets.

Quand on cite un élément, on fait attention au groupe auquel il appartient et on découpe en veillant à la syntaxe.

Pour insérer des citations, on peut :

l'intégrer à syntaxe de la phrase (attention : des modifications sont souvent nécessaires) introduire la citation au style direct (avec deux points précédés ou non d'un verbe introducteur - écrire, suggérer, préciser, etc.)

L'auteur évoque "les moustaches, la barbe [...] taillées avec soin" et les "mains si soignées, [les] ongles laqués." *

L'auteur explique que "l'homme était très grand et d'une carrure exceptionnelle".

On trouve le champ lexical de l'ancienneté : "usé", "fatigué", "vieux".

Le poète explique : "Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, / Je partirai." **

* Le signe [...] indique une coupure dans une citation. Pour signaler une modification, on insère [ce qui a été modifié] entre crochets.

** La citation des vers est plus commode sans retour à la ligne mais on doit mettre une barre oblique pour remplacer le retour à la ligne, et garder les majuscules de début de vers.

Atelier

Le français au lycée

Observation

Exercices

Commentaire

Contraction

Dissertation

Essai

Exemples

À propos de George Dandin, Jean-Paul Roussillon affirme : "Il est très difficile [...] de rendre la chose comique". Discutez ce point de vue

"Don Salluste. - Ruy Blas, fermez la porte, - ouvrez cette fenêtre..."

"Étudiants d'établissements prestigieux, employés de grandes entreprises : ces jeunes excellent mais vivent mal leur réussite..."

"Il m'a conseillé de demander une dérogation au Palais de Justice, 2 boulevard du Palais, 3e section de l'état civil, 5e étage, escalier 5, bureau 501..."

Pensez-vous, comme Angela Davis, que le concept de prison est "obsolète" et qu'on pourrait s'en passer ?

"Quand j'ai commencé à militer pour l'abolition des prisons, vers la fin des années 60, j'ai été stupéfaite de découvrir qu'il y avait alors près de deux cent mille détenus dans mon propre pays..."

Roland Gori affirme : "Une société comme la nôtre ne favorise[-t-elle] pas, davantage que d’autres, l’imposture ?" Partagez-vous ce point de vue ?

Umberto Eco affirme que Le Comte de Monte-Cristo est "l'un des romans les plus mal écrits de tous les temps et de toutes les littératures". Discutez ce point de vue.

Définitions

C'est une forme d'écrit dans lequel un élève développe de façon organisée sa compréhension, ses analyses et son interprétation d'un extrait littéraire.

C'est une forme d'écrit dans lequel un élève répond de façon organisée et précise à une question posée sur une oeuvre littéraire qu'il a étudiée au préalable.

C'est un exercice de compréhension et de reformulation qui vise à réduire un texte au quart de sa taille originale.

C'est un exercice de réflexion et d'argumentation qui s'apparente au sujet de réflexion proposé au brevet.

Fiche

L'oral de l'EAF

Déroulement

Avant l'épreuve

Vous arrivez au moins 5 minutes avant l'heure indiquée. Vous attendez. Vous devez avoir le descriptif et les textes donnés par l'enseignant dans un porte-vues, l'oeuvre que vous avez choisie, votre convocation et une pièce d'identité.

L'examinateur vous accueille et vérifie votre identité. Il vous indique sur quel extrait vous ferez votre explication linéaire, et quelle sera la question de grammaire.

La préparation : 30 minutes

Vous avez 30 minutes de préparation. À part le descriptif, les textes et l'oeuvre que vous avez choisie, aucun document n'est autorisé.

L'épreuve : 20 minutes

Au bout de trente minutes, l'examinateur vous appelle. Vous signez le bordereau de notation et la liste d'émargement. Vous avez le droit à vos notes préparées pendant les 30 minutes.

Vous présentez brièvement l'extrait, lisez à haute voix le passage, puis vous en proposez une explication linéaire. Votre explication doit durer une dizaine de minutes. L'examinateur peut interrompre la lecture si elle est trop longue.

Une fois votre explication linéaire terminée, vous passez à la question de grammaire.

Les 8 dernières minutes sont consacrées à l'entretien : vous présentez brièvement l'oeuvre que vous avez choisie, puis l'examinateur vous pose des questions.

Au bout de 20 minutes, l'examinateur vous indique que l'épreuve est terminée.

Méthode

L'explication linéaire

Déroulement

L'introduction

L'élève doit situer brièvement le texte en indiquant :

a. la place de l'extrait dans le parcours ou dans l'oeuvre ;

b. le thème du passage et sa forme (une fable, un portrait, un sonnet,...) ;

c. une problématique : Qu'est-ce qui fait l'intérêt de l'extrait ?

d. les différents mouvements du texte.

La lecture

Elle doit être claire et fluide.

L'explication

Il s'agit pour l'élève d'expliquer le texte et sa progression, mouvement par mouvement ; des citations et des analyses sont attendues.

La conclusion

Elle propose un bilan de ce qui a été dit et répond à la problématique.

Fiche

La question de grammaire

Programme

Seconde Première

1. Les accords dans le groupe nominal et entre le sujet et le verbe

2. Le verbe : valeurs temporelles, aspectuelles, modales; la concordance des temps

3. Les relations au sein de la phrase complexe

4. La syntaxe des subordonnées relatives

1. Les subordonnées conjonctives utilisées en fonction de complément circonstanciel de cause, de conséquence, de but, de condition et de concession

2. L'interrogation : syntaxe, sémantique, pragmatique

3. L'expression de la négation

Exemples de questions

- Analysez l'expression de l'interrogation dans la phrase soulignée.

- Dans la phrase soulignée, transformez l'interrogation directe en interrogation indirecte. Expliquez les transformations que vous avez opérées.

- Étudiez la négation dans la phrase soulignée.

- Transformez la proposition soulignée en une proposition subordonnée circonstancielle [exprimant le/la ...]. Expliquez les transformations que vous avez opérées.

Fiche

L'entretien

Côté candidat

Ci-contre une liste de ce que vous devez savoir pour l'entretien.

Pour la présentation, un bref exemple : "J'ai choisi l'oeuvre ... . C'est un(e) [roman, pièce de théâtre, recueil de poème, essai, etc.] de [date] écrite par [auteur]. J'ai choisi cette oeuvre parce que j'ai aimé [l'histoire/le genre/le sujet/etc.]..."

Pourquoi vous avez choisi ce livre

Un sujet que le livre aborde et qui vous paraît intéressant

Trois passages que vous avez aimés (les explications linéaires ne comptent pas !)

Un personnage que vous trouvez intéressant (théâtre/roman)

Une émotion que cette oeuvre a suscité

Une activité menée sur le livre que vous avez appréciée

Une leçon qu'il vous a apprise

Une citation que vous avez retenue

Une information sur l'auteur que vous avez retenue

Ce qui constitue, pour vous, les qualités de ce livre

Ce qui constitue, pour vous, les défauts de ce livre

Un lien entre ce livre et aujourd'hui

Côté examinateur

Ci-contre des exemples de question qu'on peut poser.

Pourquoi est-ce de cette œuvre que vous avez souhaité parler lors de votre oral ?

Selon vous, quelles leçons peut-on retirer de cette oeuvre ?

Est-ce que vous avez trouvé la lecture de l'oeuvre facile ou difficile ? Pourquoi ?

Cette oeuvre vous paraît-elle encore d'actualité ? Le sera-t-elle encore dans 100 ans ?

Si vous pouviez changer quelque chose à cette oeuvre, qu'est-ce que ce serait ?

Parmi les activités menées sur l'oeuvre, lesquelles avez-vous préférées ? Pourquoi ?

Que pensez-vous du dénouement de l'œuvre ? (roman/théâtre)

Quelle couverture proposeriez-vous pour le livre ?

Quel est le passage que vous trouvez le plus intéressant ? Pourquoi ?

Avez-vous vu une mise en scène de la pièce ? Qu'en avez-vous pensé ? (théâtre)

Quels poèmes avez-vous préférés ? Pourquoi ? (poésie)

Quel est le personnage que vous trouvez le plus intéressant ? Pourquoi ? (roman)

Atelier

Remédiation

L'explication linéaire

Beaucoup d'explications sont courtes et ne dépassent pas 3-4 minutes. Pourquoi ? À cause d'un manque d'analyse, et d'une utilisation insuffisante de vos connaissances.

Par ailleurs, très souvent, les mouvements du texte, la logique de la progression de l'extrait n'apparaissent pas clairement.

N'oubliez pas la conclusion !

Pour chaque lecture analytique, faites une fiche qui souligne :

- les parties, sous-parties, sous-sous-parties ;

- les analyses et les connaissances à utiliser.

1. Avant l'annonce du lieu : une scène d'exposition qui commence in medias res

a. Un début in medias res

+ Dans certaines éditions, une didascalie initiale : "Le théâtre représente une mer et des rochers d'un côté, et de l'autre quelques arbres et des maisons."

+ Un maître affligé. Champ lexical de la tristesse : "tristement", "après avoir soupiré". Interrogation = désespoir ou inquiétude : "Que deviendrons-nous dans cette île ?"

+ Un esclave indifférent et drôle. Didascalie : "avec une bouteille de vin qu'il a à sa ceinture". Gradation comique : "Nous deviendrons maigres, étiques, et puis morts de faim".

b. Les résolutions des personnages

+ Survivants d'un naufrage. Retour en arrière : "tous nos camarades ont péri", "notre vaisseau s'est brisé contre le rocher".

+ Iphicrate essaie de prendre les choses en main. Proposition : "je suis d'avis que nous les cherchions".

+ Arlequin prend sa bouteille en main. Le ventre avant tout. Répétition de "boire" : "mais reposons-nous auparavant pour boire un petit coup d'eau-de-vie", "j'en boirai les deux tiers, comme de raison, et puis je vous donnerai le reste"

2. Après l'annonce du lieu : le divorce entre maître et esclave

a. La prise de conscience

+ Un lieu qui change tout. Utopie : "Ce sont des esclaves de la Grèce révoltés contre leurs maîtres, et qui depuis cent ans sont venus s'établir dans une île"

+ Iphicrate veut fuir au plus vite. Nombreux impératifs (autorité) : "ne perdons point de temps ; suis-moi : ne négligeons rien".

+ L'Île des esclaves = liberté pour Arlequin. Opposition : "ils tuent les maîtres [...], mais on dit qu'ils ne font rien aux esclaves comme moi". Nombreuses interjections, exclamations : "Oh ! oh !", "Eh !", "Eh !", "Ah !" (gaieté du personnage ?)

b. Le début de la révolte d'Arlequin

+ Iphicrate semble ne plus avoir ni pouvoir ni influence. Des interrogations qui restent sans réponse : "cela ne te suffit-il pas pour me plaindre ?", "que veux-tu dire ?". Des impératifs sans effet : "Suis-moi donc."

+ Arlequin ne répond plus à la voix de son maître. Didascalies = une attitude de détente, de vacances : "Arlequin, prenant sa bouteille pour boire.", "Arlequin siffle. Arlequin, distrait, chante."

+ Iphicrate semble paniquer. Exclamation : "Comment donc !"

La grammaire

La plupart du temps, les deux notions au programme ne sont pas connues.

De sérieuses révisions s'imposent.

1. Étudiez l'interrogation dans la phrase suivante : "CLÉANTHIS : pour avoir cette bonté-là, que faut-il être, s'il vous plaît ?"

2. Mettez la phrase suivante à la forme interrogative et expliquez les changements effectués : "IPHICRATE : Je ne reverrai jamais Athènes."

3. Étudiez la négation dans la phrase suivante : "Personne ne s'émut."

4. Transformez la phrase suivante de façon à obtenir une interrogation indirecte, et expliquez les changements effectués : "Que fit le harangueur ?"

5. Étudiez la négation dans la phrase suivante : "ARLEQUIN : ils ne font rien aux esclaves comme moi."

6. Introduisez une négation partielle dans la phrase suivante et expliquez les changements effectués : "J'y prendrais un plaisir extrême."

7. Transformez la phrase suivante en interrogation indirecte partielle et expliquez les changements effectués : "Le porc à s'engraisser coûtera peu de son."

L'entretien

On évite l'introduction-Wikipedia. On veut surtout savoir pourquoi ce livre vous a intéressé.

Ne vous contentez pas de connaître un aspect de l'oeuvre et 2-3 passages du livre. Il faut prévoir suffisamment de choses à dire pour un entretien de 8 minutes.

1. Sur quels aspects du livre pouvez-vous parler ? Par groupe de trois, listez-en 5 ou 6. Vous pouvez vous intéresser à l'histoire du livre, aux personnages, aux leçons qu'on peut tirer de l'oeuvre, à la forme du texte, aux activités d'appropriation menées, etc.

2. Préparez au moins 5 ou 6 références précises sur ces différents aspects du livre.

Propositions

L'Île des esclaves

Le personnage d'Arlequin ; le comique ; la réflexion sur le pouvoir et la façon dont il modifie les relations humaines ; les Lumières et la remise en cause des inégalités ; la mise en scène ; une bouteille à la mer et un article de presse sur le retour des naufragés.

Pinocchio

La réécriture sombre et moderne d'un conte ; un récit d'apprentissage ; le comique ; la cruauté ; la satire du divertissement, de l'argent facile ; l'éducation des enfants ; la mise en scène ; la carte des aventures de Pinocchio.

Les Fables

Des fables plus longues, plus complexes, plus cruelles, avec plus d'humains, moins d'animaux ; une réflexion sur l'avarice, la mort, la cour et les courtisans, l'amour, l'entraide, l'imagination ; la poésie des fables ; le comique ; exposés.

Pourquoi notre futur dépend des bibliothèques...

Un essai ; une réflexion sur le pouvoir de l'imagination (évasion & innovation), le rôle de la lecture, des bibliothèques, la façon dont la société évolue ; sélection de citations et réalisation d'une affiche.

Les Contemplations

La poésie ; le deuil ; l'histoire de Victor Hugo ; la peinture de la jeunesse ; l'engagement social de Victor Hugo ; sa vision du monde ; exposés et interview de Victor Hugo.

Voyage au centre de la terre

La science-fiction ; le récit d'apprentissage et l'évolution des personnages ; un roman d'aventures ; les illustrations de Jacques Riou ; un roman scientifique ; le suspens ; posts d'Axel sur Instagram.

Fiche

Planning de révisions

Proposition

ORAL ÉCRIT
COMMENTAIRE ESSAI/CONTRACTION

1. relire la méthode du commentaire, de l'essai, de la contraction (dans votre cahier ou www.ubri.fr > Cours de français > Méthodes)

2. relire les corrections que je vous ai données (dans votre cahier ou sur e-lyco > espaces de travail > français > ressources)

3. revoir les notions littéraires à connaître sur le roman, le théâtre et la poésie

4. revoir les figures de style (dans votre cahier ou sur www.ubri.fr > Le projet Fréron)

5. revoir le point de méthode sur les citations (dans votre cahier ou www.ubri.fr > Cours de français > Méthodes)

6. revoir tous les textes et les oeuvres lues sur le thème de l'égalité (dans votre cahier, sur www.ubri.fr > Cours de français ou sur e-lyco > espaces de travail > français > ressources)

7. refaire le plan précis de toutes les explications linéaires (dans votre cahier) en indiquant a) les mouvements du texte et les sous-parties b) les connaissances pour chaque citation ; réécouter celles dont vous avez l'enregistrement sur e-lyco

8. revoir les notions de grammaire étudiées (dans votre cahier ou sur www.ubri.fr > Le projet Fréron)

9. relire l'oeuvre que vous avez choisie et en préparer une brève présentation, en expliquant surtout ce qui vous a intéressé/plu ; préparer plusieurs références précises à cette oeuvre ; revoir ce qui vous avez fait sur l'oeuvre (les cours, les activités, etc.) ; réfléchir à la morale de l'oeuvre; réfléchir aux qualités et aux défauts que ce livre a pour vous ; etc.

10. Préparer la lecture orale de toutes les explications linéaires