Méthodes

Méthode

L'exposé

Préparer

Les recherches

Vous devez réfléchir à la question qui vous est posée.

Des recherches documentaires et/ou au sein des textes vous aideront à réunir des éléments de réponse.

La structure de l'exposé

L'introduction doit capter l'attention, indiquer la question traitée, et présenter sommairement le déroulement de l'exposé.

Le développement ne doit pas être rédigé. Il doit s'agir d'un plan très détaillé, que vous pourrez parcourir des yeux, pendant l'exposé, pour retrouver les idées et les exemples à présenter. Le plan de l'exposé dépend de la question que vous traitez. Pour que l'exposé soit précis et vivant, il faut introduire des exemples : citations, références, etc.

La conclusion doit proposer une synthèse de ce qui a été dit. On doit nettement percevoir que l'exposé est terminé.

Présenter

L'expression

Le niveau de langue doit rester naturel, d'un niveau correspondant à la situation de communication en public. Le vocabulaire spécifique doit être expliqué.

La position assise est à éviter.

A l'oral, il ne faut pas hésiter à être redondant. Reformuler ce qui vient d'être dit, répéter une phrase importante servent à baliser la progression de l'exposé.

Il faut regarder l'auditoire pendant la présentation.

Les supports

Sur votre conducteur, vous pouvez utiliser des couleurs, des typographies, une disposition sur l'espace de la page, qui vous permette de retrouver vos idées et vos exemples d'un coup d'œil.

L'utilisation du tableau doit être réservée à de brèves indications : un schéma, un nom propre ou un mot difficile. On ne tourne pas complètement le dos au public en écrivant.

Si un diaporama est attendu, vous réduirez au minimum le contenu de chaque diapositive, qui ne doit être utilisée que pour des éléments visuels : une image, un graphique, éventuellement une brève citation. On évitera absolument les tableaux, les paragraphes.

Méthode

La contraction de texte

Principe

La contraction est un modèle réduit : on doit retrouver les mêmes choses, mais à une échelle réduite.

Présentation

Le résumé est organisé en paragraphes. Leur nombre ne correspond pas forcément au texte original.

Le nombre de mots exacts doit être indiqué régulièrement : tous les 50 mots ou à la fin de chaque paragraphe.

Lire et analyser le texte

Il s'agit d'abord de bien cerner le sens du texte. Découper l'ensemble en différentes parties permet de jalonner le travail de contraction.

Rédiger une ébauche

L'exercice de la contraction de texte est à mener au brouillon.

On laisse le texte de côté, et on rédige une première reformulation au brouillon. Il est essentiel de procéder partie de texte par partie de texte. On ne revient au texte qu'après chaque partie, pour vérifier qu'aucune idée importante n'a été laissée de côté.

Compter les mots

On entend par "mot" une unité typographique signifiante. "C'est-à-dire" correspond à quatre mots, mais certains mots composés, comportant des éléments n'ayant pas de signification propre, sont comptés comme un seul mot : "aujourd'hui", par exemple. On compte également pour un mot une date, un chiffre, un nom propre.

Vérifier son résumé
Il faut Il ne faut pas
Lecture

Comprendre la finalité et la progression de l'argumentation.

Faire un contresens sur l'ensemble ou sur une partie du texte.

Analyse

Bien repérer les articulations, les différentes parties, les arguments essentiels et les arguments secondaires.

Laisser de côté des idées essentielles.

Proposer un résumé dont les parties sont disproportionnées par rapport à l'original.

Écriture

Reformuler en restant fidèle aux idées mais en utilisant d'autres mots, d'autres constructions.

Réduire au quart le nombre de mots.

Répéter ou citer le texte à résumer.

Rester très vague dans ses formulations.

Donner son opinion ou changer d'énonciation.

Utiliser des formules comme "L'auteur écrit que...", "Le texte dit que..."

Méthode

L'explication de texte

Principe

À l'issue de son temps de préparation :

1. Le candidat propose d'abord une lecture à voix haute juste, pertinente et expressive du texte choisi par l'examinateur, après l'avoir situé brièvement dans l'œuvre ou le parcours associé. Cette partie est notée sur 2 points ;

2. Le candidat propose une explication linéaire d'un passage d'une vingtaine de lignes, sélectionné par l'examinateur dans le texte, quand celui-ci excède cette longueur. Cette partie est notée sur 8 points.

Bulletin officiel n°17 du 25 avril 2019

Déroulement

L'introduction

L'élève doit présenter rapidement le texte :

a. des éléments de contexte (place de l'œuvre dans l'histoire littéraire, place du passage dans l'œuvre) ;

b. l'identification de ce qui donne son unité au passage choisi : son thème, ce dont il parle (un personnage, un événement, une idée...), et la forme plus ou moins codée (une anecdote, un portrait, un sonnet,...) qu'il choisit de mettre en place pour parler de cela ;

c. une description rapide du mouvement du texte, des différentes étapes du passage ; donner un titre à chaque partie du texte peut aider ;

d. une piste de lecture, une question que l'explication linéaire va progressivement développer. Ce passage, qu'a-t-il (ou que fait-il) d'original ou de singulier ? à quoi sert-il dans l'œuvre ? pourquoi intrigue-t-il ou émeut-il le lecteur ?

L'explication

La lecture linéaire mime le mouvement du lecteur ordinaire.

Il s'agit pour l'élève de montrer, phrase après phrase et parfois même expression après expression, voire rarement, mais pourquoi pas ? mot après mot, comment il construit cette cohérence d'ensemble. Qu'est-ce que le texte dit ? Comment le dit-il ?

La conclusion

Elle propose un bilan de ce qui a été dit et répond à la problématique.

Méthode

L'essai

Principe

L'essai est un exercice de réflexion et d'argumentation. Il porte sur les thèmes au programme pour l'objet d'étude « La littérature d'idées du XVIe au XVIIIe siècle ». Cet exercice permet au candidat de développer une réflexion personnelle sur ce que disent les œuvres et les textes.

Structure

Dans l'essai, l'utilisation de la première personne est possible.

L'introduction

On attend une introduction qui amène le thème de la réflexion, pose ou reformule la question du sujet et annonce les mouvements de la réflexion.

Le développement

Le plan doit exposer de façon ordonnée une réflexion personnelle qui s'appuie sur des références littéraires.

Le candidat peut s'appuyer sur les textes étudiés dans le cadre de la littérature d'idées pendant l'année :

- l'oeuvre et le parcours associé ;

- l'oeuvre lue en lecture cursive ;

- éventuellement, les documents complémentaires.

Le candidat peut aussi s'appuyer sur le texte proposé pour la contraction.

Les exemples doivent être pertinents et développés.

La conclusion

Elle dresse un bilan de ce qui a été dit et répond de façon claire à la question posée.

Présentation

On attend des paragraphes clairement signalés par un alinéa au début et un retour à la ligne à la fin.

Entre l'introduction et le développement, entre chaque partie du développement, entre le développement et la conclusion, on saute une ligne.

Les titres d'œuvres sont soulignés.

Méthode

Le paragraphe

Principe

Le paragraphe argumenté est un modèle de rédaction qui permet de structurer sa réponse.

Un paragraphe correspond à une idée.

Le paragraphe peut être utilisé pour répondre à une question isolée ou pour constituer une sous-partie d'un devoir plus vaste.

Structure

Le paragraphe est composé de :

  • une annonce, qui résume l'argument que vous voulez démontrer ;
  • des explications, qui précisent et éclairent votre argument ;
  • des citations ou des exemples dont l'analyse va soutenir votre propos ;
  • un bilan qui résume le propos.

S'il faut raconter, on le fait au présent.

Présentation

Le paragraphe commence toujours par un alinéa et se termine par un retour à la ligne.

Méthode

Les citations

Les constructions syntaxiques

Pour insérer des citations, on peut :

l'intégrer à syntaxe de la phrase (attention : des modifications sont souvent nécessaires) introduire la citation au style direct (avec deux points précédés ou non d'un verbe introducteur - écrire, suggérer, préciser, etc.)

Simenon évoque "Les moustaches, la barbe [...] taillées avec soin" et les "mains si soignées, [les] ongles laqués".

Simenon explique que "l'homme était très grand et d'une carrure exceptionnelle".

On trouve le champ lexical de la vétusté : "tordu", "trou", "vieux".

Simenon écrit : "L'homme était très grand et d'une carrure exceptionnelle".

Les codes typographiques

Toutes les citations, même d'un seul mot, se mettent entre guillemets.

On trouve le champ lexical de la vétusté : "tordu", "trou", "vieux".

Pour signaler une coupure dans une citation, on utilise le signe [...]. Pour signaler une modification, on insère ce qui a été modifié entre crochets.

Simenon évoque "Les moustaches, la barbe [...] taillées avec soin" et les "mains si soignées, [les] ongles laqués".

Une citation, même coupée, doit rester compréhensible et correcte.

Simenon décrit le vieil homme : "était assez vieux et il avait".

La citation des vers est plus commode sans retour à la ligne mais on doit mettre une barre oblique pour remplacer le retour à la ligne, et garder les majuscules de début de vers.

"Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne, / Je partirai."

Méthode

L'analyse de texte

Principe

Dans les deux cas, il s'agit d'éclairer ce que le texte dit, comment il le dit et pourquoi il le dit comme ça.

On distingue au lycée deux types d'analyses de texte :

linéaire composée
Méthode

L'analyse suit le mouvement du texte.

La démonstration cherche à construire une interprétation du texte.

Types d'exercice

Oral du bac

Commentaire littéraire (écrit du bac)

Méthode

Il convient d'abord de lire l'extrait plusieurs fois :

- une première fois pour en comprendre le sens ;

- plusieurs fois pour s'interroger sur ce qui en fait l'intérêt, ce qui se passe quand on le lit, etc.

Notez* tout ce qui vous paraît digne d'attention : idées fortes du passages, choix lexicaux, faits stylistiques, construction de l'extrait, etc.

* Noter signifie écrire au brouillon, mais également souligner, surligner, relier, encadrer sur le texte.

Votre réponse doit être structurée. Il est donc impératif de faire un plan.

Le plan

Ci-dessous un exemple de plan détaillé au brouillon.

I. [Je veux montrer que] ...

Arguments (phrases rédigées) Explications (non rédigés) Citations + analyses + interprétations (non rédigés)
1. [Je veux montrer que] ... Explications, qui précisent et éclairent votre argument. Citations ou références + analyse + interprétation.
2. ...
3. ...
Les citations

Chaque citation doit donner lieu à une analyse et une interprétation.

Exemple : "Marchons ! Marchons !" (le professeur Lidenbrock dans le Voyage au centre de la terre de Jules Verne).

Observation Interprétation

Une répétition

Deux verbes à l'impératif présent.

Des points d'exclamation.

Le professeur est impatient et autoritaire.

Objectif Subjectif

Les citations ont un double rôle : elles justifient et soutiennent l'argument avancé ; elles permettent d'étudier le texte "au microscope" à travers un de ses fragments.

Méthode

L'introduction et la conclusion

Principe

L'introduction et la conclusion sont rédigées en un seul paragraphe.

On fait une ébauche au brouillon, après avoir élaboré un plan détaillé.

L'introduction est le premier contact avec votre lecteur et le point de départ de votre parcours. Elle comporte les éléments suivants :

  • une amorce, qui capte l'attention du lecteur ;
  • des éléments de contextualisation qui éclairent l'extrait ;
  • une problématique et une brève présentation des grands axes du plan.

La problématique est indispensable. C'est le problème qui donne sens à votre analyse : votre développement est une série de réponses ; la problématique est la question.

Problématiques non pertinentes Problématiques pertinentes

Comment enquêtait-on sur un meurtre en 1960 ?

Pourquoi Simenon raconte-t-il ça ?

Comment Simenon nous amène-t-il à réfléchir sur l'étrange méthode de Maigret ?

Dans cet extrait, Maigret tient-il davantage du policier ou du romancier ?

La conclusion est l'aboutissement de votre réflexion et le dernier contact avec votre lecteur. Elle comporte les éléments suivants :

  • Une synthèse qui reprend l'essentiel de votre réflexion sous une forme résumée et répond à la question posée dans l'introduction ;
  • Une ouverture qui replace votre étude dans une perspective plus large en établissant un rapprochement avec d'autres œuvres, d'autres sujets de réflexion, etc.

Fiche

Le commentaire

Présentation

Le commentaire est un texte rédigé dans lequel un élève expose de façon argumentée sa compréhension, ses analyses et son interprétation d'un texte littéraire.

Dans le commentaire tout est rédigé. Il n'y a pas de plan apparent, pas de tableaux, pas de listes.

En série technologique, des axes sont proposés pour vous aider. Suivez-les.

Ci-contre un schéma de ce à quoi doit ressembler un commentaire.

Introduction


Une phrase qui indique l'axe que vous allez développer

Un paragraphe : un argument, des explications, au moins une citation. ATTENTION : pour chaque citation, une analyse. Comment l'auteur dit-il les choses ? Pourquoi le dit-il comme ça ?

Un second paragraphe

Un troisième paragraphe

Une phrase qui dresse un bilan de la première partie


Une phrase qui indique l'axe que vous allez développer

Un quatrième paragraphe

Un cinquième paragraphe

Un sixième paragraphe


Conclusion

Fiche

La dissertation

Méthode

La dissertation se définit comme une argumentation dont le sujet porte sur une question ou un problème littéraire lié à un objet d'étude du programme.

Présentation

La présentation souligne la rigueur de votre réflexion.

Entre l'introduction et le développement, entre le développement et la conclusion, on saute deux lignes. Entre chaque partie, on saute une ligne.

Les titres d'oeuvres sont soulignés.

1. Etudier le sujet

La première étape de la réflexion est de comprendre le sujet. Cela implique de :

  • définir les mots-clés du sujet ou de la citation ;
  • situer le sujet ou la citation dans un contexte (objet d'étude, époque, etc.) ;
  • reformuler les points de vue ou les interrogations proposées par le sujet.

La plupart des sujets de dissertation comporte une part d'implicite. Derrière la question posée par le sujet s'en trouvent d'autres. Par exemple, un sujet sur la comédie ouvre souvent sur des questions liées au théâtre en général.

2. Rassembler idées et exemples

Il s'agit de rassembler tous les éléments qui peuvent permettre d'apporter des réponses pertinentes à la question posée, de confirmer ou au contraire de contredire le point de vue proposé : idées, raisonnements, exemples.

Ces éléments peuvent être trouvés :

  • dans le corpus proposé
  • dans vos connaissances personnelles (lectures analytiques, mais aussi notions littéraires et esthétiques, lectures cursives, oeuvres artistiques)

3. Ébaucher un plan

Suivant le formulation du sujet, plusieurs démarches peuvent être choisies :

Type de sujet

Question fermée

Citation à commenter

Question ouverte

Exemple
Démarche à adopter

Un plan concessif (certes.../mais...) ou plan dialectique (thèse/antithèse/synthèse).

Un plan thématique (Tout d'abord.../Ensuite.../Enfin...)

Dans tous les cas, on va du plus simple au plus complexe, du plus commun au plus personnel.

Le développement doit proposer une progression claire et explicite. Il doit éviter l'effet d'un catalogue d'idées juxtaposées.

Attention, dans le cas d'un plan concessif, ou d'un plan dialectique, à ne pas vous contredire !

Fiche

L'oeuvre choisie

Principe

On attend de vous :

- une connaissance de l'oeuvre : sa composition, ses passages clés, ses personnages essentiels, ses thèmes, son genre, sa place dans l'histoire littéraire ;

- ce qui vous a plu dans l'oeuvre : des scènes, des personnages, une ambiance, un genre, une 'morale' ;

- ce que vous avez pensé, ce que vous avez ressenti lors de votre lecture, comment vous la comprenez.

Remarque

Il est recommandé que vous ayez l'oeuvre avec vous. L'oeuvre peut être annotée.

L'une des huit oeuvres lues pendant l'année sera le sujet de la deuxième partie de l'oral.

1. le candidat présente brièvement l'œuvre qu'il a retenue et expose les raisons de son choix ;

2. le candidat réagit aux relances de l'examinateur qui, prenant appui sur la présentation du candidat et sur les éléments qu'il a exposés, évalue les capacités à dialoguer, à nuancer et à étoffer sa réflexion, à défendre son point de vue sur la base de la connaissance de l'œuvre.

Cette partie de l'épreuve, notée sur 8 points, évalue l'expression orale, en réclamant du candidat une implication personnelle dans sa manière de rendre compte et de faire partager une réflexion sur ses expériences de lecture.

Bulletin officiel n°17 du 25 avril 2019

Quelques exemples de questions :

- Pourquoi est-ce de cette œuvre que vous avez souhaité parler lors de votre oral ?

- Qu'a provoqué chez vous la lecture de cette œuvre ? Vous a-t-elle fait changer ? En quoi ? Vous a-t-elle fait réfléchir ? À quoi ? Vous a-t-elle ému(e) ? Pourquoi ?

- Que pensez-vous de la fin de l'œuvre ? Avez-vous eu envie d'imaginer un autre dénouement / une autre conclusion ?

- Avez-vous trouvé facile d'entrer dans l'œuvre ? Que pensez-vous du début de l'œuvre ?

- Quel passage de l'œuvre vous a le plus marqué(e) ? Pourquoi ? Dans dix ans, si vous ne vous souvenez que d'un détail ou de quelques éléments de l'œuvre, de quoi s'agira-t-il à votre avis ?

- À quel personnage trouvez-vous que l'on puisse le plus s'attacher ? Pourquoi ? Quelle action du personnage vous a le plus impressionné(e) ?

- Quelle idée avancée par l'auteur vous interpelle le plus ? Avez-vous des points de désaccord avec l'auteur / le narrateur / le personnage principal ?

- Pourriez-vous imaginer un autre titre pour cette œuvre ? Si vous étiez éditeur et que vous deviez choisir une illustration pour la première de couverture, qu'auriez-vous envie de proposer ?

- Quelles activités d'appropriation avez-vous conduites sur cette œuvre ? En quoi cela vous a-t-il permis d'en mieux percevoir les enjeux ? / de mieux comprendre le personnage / de mieux comprendre les intentions de l'auteur ? [Le cas échéant] Que vous a apporté l'étude de cette œuvre par rapport à votre première lecture ?

- Pensez-vous que l'œuvre aurait pu être écrite à une autre époque / à notre époque ?

- En quoi cette œuvre peut-elle encore intéresser un lecteur contemporain ?

- Avez-vous trouvé la lecture de l'œuvre aisée ? Pourquoi ?

- Pensez-vous que vous seriez capable de reconnaître une autre œuvre du même auteur ? À quoi ?

- Quels liens avez-vous perçus entre cette œuvre et [telle autre figurant dans le descriptif] / entre cette œuvre et des lectures personnelles ?

- Si vous étiez enseignant, choisiriez-vous de faire lire cette œuvre à vos élèves ? Pourquoi ?

Fiche

La question de grammaire

Conseils

Les notions au programme :

Seconde Première

1. Les accords dans le groupe nominal et entre le sujet et le verbe

2. Le verbe : valeurs temporelles, aspectuelles, modales; la concordance des temps

3. Les relations au sein de la phrase complexe

4. La syntaxe des subordonnées relatives

1. Les subordonnées conjonctives utilisées en fonction de complément circonstanciel

2. L'interrogation : syntaxe, sémantique, pragmatique

3. L'expression de la négation

Quelques exemples de questions :

- Analysez l’expression de l’interrogation dans la phrase soulignée.

- Analysez la négation dans la phrase soulignée.

- Transformez la phrase soulignée de manière à faire apparaître une proposition principale et une proposition subordonnée circonstancielle [exprimant le/la ...]. Expliquez les transformations que vous avez opérées.