Le Projet Fréron

L'accord du sujet et du verbe

Ce qu'il faut retenir

Le verbe s'accord en personne et en nombre avec son sujet.

Le sujet est généralement avant le verbe. On peut le mettre en valeur par la tournure "c'est... qui..." : "Le cavalier se rapproche." > "C'est le cavalier qui se rapproche".

Cas particuliers

Le sujet peut être un groupe nominal avec des compléments

On accorde toujours avec le noyau : "La dame vêtue de ses plus beaux atours entre." ("entre" s'accorde avec "dame").

Le sujet peut être séparé du verbe par un autre groupe

"Le cavalier, malgré les obstacles et les épreuves, poursuit sa course." ("poursuit" s'accorde avec "cavalier").

Le sujet peut être après le verbe

On parle de sujet inversé : "Vont-ils arriver à temps ?"

Le sujet peut être constitué de plusieurs groupes coordonnés

"Les cavaliers et les fantassins se jetèrent dans la mêlée."

Remarque

Les noms collectifs employés seuls sont singuliers : "Le groupe arrive", "tout le monde espère".

À vous de jouer !

Pour chacun des verbes à conjuguer, vous indiquerez quel est le mot ou le groupe avec lequel il s'accorde, et vous compléterez sa terminaison. Vous utiliserez l'imparfait de l'indicatif : je chantais, tu chantais, il chantait, nous chantions, vous chantiez, ils chantaient.

Le comte de Brume, seigneur des trois comtés du Nord, avait deux filles. L'aînée était une belle jeune femme aux longs cheveux blonds et à la peau claire. La cadette des deux soeurs des cheveux noirs, et des yeux sombres. Lorsque le comte mourut, l'aînée s'empara de ses immenses biens et chassa sa jeune soeur. Celle-ci se rendit à la cour du roi.

C'était une belle matinée de printemps. La foule des chevaliers considérable. Sous les riches vêtements on l'acier des armes.

A l'extrémité de la salle deux trônes. Sur celui de droite, une femme était assise, vêtue d'une riche robe de pourpre. C'était la Reine.

La jeune fille s'avanca jusqu'au trône et se jeta à ses pieds. La souveraine lui tendit la main et l'invita à expliquer son histoire.

Bientôt, plusieurs chevaliers parmi la foule leur aide à la jeune orpheline. La jeune fille choisit un tout jeune chevalier, que sa fragile armure et sa légère épée bien mal protéger.

Attention : pensez bien à accorder le verbe ET à sélectionner le mot ou le groupe avec lequel il s'accorde.

Est-ce que tout est bien compris ?

Pour chacun des verbes à conjuguer, vous indiquerez quel est le mot ou le groupe avec lequel il s'accorde, et vous compléterez sa terminaison. Vous utiliserez le présent de l'indicatif : je chante, tu chantes, il chante, nous chantons, vous chantez, ils chantent.

Les portes, à ce moment, de nouveau, et la fille aîné du comte apparaît. Accompagnée par son escorte, elle traverse l'immense salle dans un silence général puis à son tour devant la reine : "N'écoutez pas ma soeur... Elle est folle... Je la défie..."

Plusieurs combattants, fascinés par cette extraordinaire beauté, alors leur épée.

Elle les en souriant puis donne sa préférence à un chevalier immense vêtu d'une armure noire. Celui-ci, réputé pour avoir tué de nombreux ennemis, le jeune défenseur de la cadette en combat singulier. Les deux chevaliers, sous le regard de la reine, sur le parvis du château et, , l'un contre l'autre...

Attention : pensez bien à accorder le verbe ET à sélectionner le mot ou le groupe avec lequel il s'accorde.