Le Projet Fréron

Les valeurs des temps de l'indicatif : présent, passé-composé, futur, conditionnel

Ce qu'il faut retenir

Les temps des verbes peuvent avoir différentes significations : on parle de valeurs.

Le présent

Le présent d'énonciation

Le présent sert à présenter un état ou une action qui correspondent au moment où le locuteur parle. Ce moment peut être plus ou moins étendu : "je fais mes valises", "aujourd'hui je prends le train", "demain je prends l'avion".

Le présent de vérité générale

Il sert à présenter des faits que le locuteur considère ou veut présenter comme vrais : "le soleil se lève à l'est", "les Suédois sont tous grands et blonds."

Le présent de narration

Dans un récit, le présent peut être utilisé à la place du passé-simple ; il permet de donner l'illusion que l'action se déroule sous les yeux du lecteur : "Le facteur glissait la lettre dans la boîte quand soudain le chien apparaît."

Le passé-composé

L'antériorité

Il permet d'exprimer des acions ou des états antérieurs au moment où le locuteur parle : "Hier, il a plu", "j'ai fait mes devoirs."

L'accompli

Le passé-composé peut indiquer non seulement l'action passée mais surtout son résultat dans le présent : "J'ai bien mangé ce matin"= "maintenant je n'ai pas faim."

Le futur

La postériorité

Il permet d'exprimer des acions ou des états antérieurs au moment où le locuteur parle : "Demain, il fera beau", "je tondrai la pelouse."

L'ordre

Le futur est un moyen de formuler un ordre : "Vous finirez l'exercice."

Le conditionnel

Le futur dans le passé

Dans un récit, le conditionnel exprime la postériorité par rapport à un évènement passé : "Le facteur se promit qu'il changerait de métier."

L'hypothèse

Dans l'hypothèse, en association avec l'imparfait, le conditionnel permet d'exprimer la condition : "Si le chien l'attrapait, le facteur passerait un mauvais quart d'heure."

L'éventualité

Le conditionnel sert à indiquer une incertitude : "Il se pourrait qu'on gagne cette année", "Il serait malade ?"

Il permet ainsi de formuler une demande polie : "Pourriez-vous m'expliquer ce qui se passe ?"

À vous de jouer !

Classez les verbes en fonction de leur temps et de leur valeur.

LISETTE : Quoi ? Vous n'épouserez pas l'homme que votre père vous destine ?

SILVIA : Que sais-je ? peut-être ne me conviendra-t-il point, et cela m'inquiète.

LISETTE : On dit que votre futur est un des plus honnêtes hommes du monde ; qu'il est bien fait ; qu'on ne saurait être d'un meilleur caractère. Pardi ! tout en sera bon, dans cet homme-là.

SILVIA : Oui dans le portrait que tu en fais, mais c'est un on dit, et je pourrais bien n'être pas de ce sentiment-là, moi. D'abord, un bel homme est souvent prétentieux. Ensuite, on loue son caractère, mais qui a vécu avec lui ? Les hommes ne se dissimulent-ils pas continuellement ? L'autre jour, Tersandre m'a accueillie les bras ouverts, le visage radieux. L'instant d'après, j'ai trouvé sa femme tout abattue, avec des yeux qui venaient de pleurer. Je serai peut-être comme ça. Si cela arrivait, Lisette, je finirais par te faire pitié. Cela m'a fait réfléchir, de sorte que maintenant je ne suis plus sûre de vouloir me marier.

Le présent

Le présent d'énonciation

Le présent de vérité générale

Le présent de narration

Le passé-composé

L'antériorité

L'accompli

Le futur

La postériorité

L'ordre

Le conditionnel

Le futur dans le passé

L'hypothèse

L'éventualité

Est-ce que tout est bien compris ?

Classez les verbes en fonction de leur temps et de leur valeur.

LISETTE : Allons, arrêtez-vous ; ne faut-il pas avoir de la raison ?

ARLEQUIN : De la raison ! hélas, je l'ai perdue quand je vous ai vue.

LISETTE : Mais est-il possible que vous m'aimiez tant ? Il n'y a qu'un instant que vous êtes arrivé.

ARLEQUIN : Je ne me soucie pas de ce qui est possible, moi ; mais je vous aime comme un perdu.

LISETTE : Mais peut-être m'aimerez-vous moins quand nous nous connaîtrons mieux.

ARLEQUIN : Ah ! madame, quand nous en serons là, j'y perdrai beaucoup.

LISETTE : Vous me croyez plus de qualités que je n'en ai.

ARLEQUIN : Et vous, madame, vous ne savez pas les miennes, et je ne devrais vous parler qu'à genoux.

LISETTE : Souvenez-vous que personne n'est maître de son destin.

ARLEQUIN : Oui, les pères et mères font tout à leur tête.

LISETTE : Pour moi, mon cœur vous choisirait, dans quelque état que vous soyez. Et vous ?

ARLEQUIN : Hélas ! quand vous ne seriez que Perrette ou Margot... même si je vous voyais la serpillère à la main descendre à la cave, vous seriez toujours ma princesse.

Le présent

Le présent d'énonciation

Le présent de vérité générale

Le présent de narration

Le passé-composé

L'antériorité

L'accompli

Le futur

La postériorité

L'ordre

Le conditionnel

Le futur dans le passé

L'hypothèse

L'éventualité